Hammerfall – Infected

26 Juin 11 Hammerfall – Infected

Conscient de donner dans la redite depuis un peu trop longtemps, Oscar Dronjak semble bien décidé à redonner un coup de fouet à la carrière d’Hammerfall.

L’ arrivée consécutive de Pontus Norgren et le retour de Fredrik Larsson n’ayant pas eu l’effet escompté tout comme, voir même encore moins la teinte de cheveux d’Oscar. Bon là il s’agit de critères purement esthétiques qui n’ont rien à voir avec la valeur musicale mais quand même se la jouer “jeune suédoise” à son âge… Nos valeureux ex -chevaliers scandinaves passent donc à la vitesse supérieure. Exit l’imagerie heroic fantasy, la mascotte métallique Hector ayant temporairement (?) pris sa retraite. Sortie en touche également pour le sixième homme du combo, Charlie Bauerfeind, producteur des albums d’Hammerfall depuis Crimson Thunder, Oscar et Pontus se chargeant de l’enregistrement de leur nouveau rejeton Infected, sous la houlette de l’Americain James Michael, le chanteur de Sixx Am également producteur de renom.

Oscar veut moderniser le son d’Hammerfall, sans en retirer sa substance, sa personnalité et de ce point de vue, c’est une réussite. L’inquiétante intro cybernétique, suivi du riff pachydermique très Black Sabbath de « Patient zero » laisse tout d’abord songeur, idem pour le chant de Joacim que l’on reconnaît à peine dans un registre un peu plus sombre.

Le riff principal, énorme, emprunté au « Metal Gods » de Judas Priest est particulièrement entêtant, la fin du morceau plus speedée étant quant à elle de facture classique davantage puisée dans les racines du groupe. Dès le second morceau « Bang your Head », c’est le retour en arrière; du Hammerfall véloce, bien fait mais très traditionnel. Nous aurait-on menti nous faisant miroiter une pseudo modernité aguicheuse ? Et bien oui et non en fait. Hammerfall n’est pas Metallica et pour le groupe l’innovation et la modernité se distille tranquillement à dose homéopathique pour ne pas bouleverser les fans, ce qui n’est finalement pas plus mal.

Le premier single « One more time », à la vidéo promo douteuse est en fin de compte un peu le symbole de cette avancée à pas feutrés. Un riff lourd base de la musique d’Hammerfall, un refrain repris à plus soif et des gros choeurs restant pour renforcer l’impact du morceau. Comme de coutume, le single est le titre le plus simpliste de l’album, loin d’être le plus réussi. On ne tiendra pas compte de cette faute de goût.

Suit une ballade sans prétention « Send me a Sign » avant qu’Hammerfall mette les gaz avec « Dia de los Muertos » , un titre que l’on croirait tout droit tiré de Legacy of Kings. C’est un vrai plaisir de retrouver un Hammerfall en si grande forme, même si ce morceau est vous l’aurez compris d’un classicisme absolu. On réduit le tempo de moitié sur « I refuse » tout aussi hypnotique. La bande à Cans veut, soi disant, apporter un renouveau à sa musique mais c’est de toute évidence dans ses classiques qu’elle est la plus redoutable.

Il lui fallait juste retrouver la petite étincelle perdue, au bas mot, depuis Crimson Thunder, ce qui est, au moins partiellement, sur ces deux hymnes chose faite. « 666 The enemy Within », à grand renfort de claviers me déçoit un peu tout en restant de bonne facture. Par contre, la suite semble moins inspirée. Pourtant paradoxalement les arrangements inhabituels chez Hammerfall la rendent agréable. C’est l’épique et moderne « Redemption » qui clos ce huitième album. Pontus en profite pour y faire étalage de toute sa classe comblant ainsi le manque de place faite aux morceaux instrumentaux chez Hammerfall.

 

Une longue progression qui est l’image du nouvel état d’esprit des warriors nordiques, une image plus en nuances qui ne leur va pas si mal.

Le pari d’Oscar est partiellement relevé, nous ne sommes peut être pas encore revenu au niveau des quatre premiers albums du groupe, mais au moins, il ne tourne plus en rond, amorçant un virage salvateur.

 

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Patient Zero

02. Bang Your Head

03. One More Time

04. The Outlaw

05. Send Me A Sign

06. Dia De Los Muertos

07. I Refuse

08. 666 The Enemy Within

09. Immortalized

10. Let’s Get It On

11. Redemption

 

 

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 77%

Site du groupe / MySpace :

http://www.hammerfall.net

http://www.myspace.com/hammerfall

 

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse