Grand ((Ø)) Signal – Aktivation

20 Nov 16 Grand ((Ø)) Signal – Aktivation

Voici un album au goût de madeleine, pardon de testostérone. Le pedigree du duo coupable d’un tel plaisir régressif fera frétiller au fond des jeans et multipliera la sudation sous les Marcels et les vestes démilitarisées. On a là Jacky Meurisse (Signal Août 42, puis quelques années plus commerciales avec notamment Pleasure Game, un passage vers les raves et un bras d’honneur aux éditeurs de l’époque avant un retour aux affaires les plus sombres) et Tcheleskov Ivanovitch de Grandchaos (techno de teufs). On ne va pas leur apprendre la genèse de l’EBM, ils savent de quoi il s’agit et leur disque est tout autant un cours de rattrapage qu’une leçon aux jeunes générations.

Il est formidablement judicieux de revenir aux bases, tant ces lettres Electro Body Music ont été dénaturées au fil des années 90 et 2000, par l’irruption d’une hellektro fascinante mais marquant un furieux pas de côté et aussi par la cohorte de groupes bas du front qui ont simplifié à outrance un genre riche.

« Electronik Musik » est une carte maîtresse. La typographie maladroite avec ses K teutons en appelle à Kraftwerk (un petit tour d’oreille sur « You can dream » pour percevoir le lien). C’est aussi la marque des insoumis qui plient l’ortograff à leurs propres délires. Utiliser la langue commune, c’est déjà se soumettre. Alors, basculer le vocabulaire dans un autre monde en bouleversant sa représentation graphique, c’est un geste politique. Regardez mieux, écoutez, nous dit ce titre. « Open your Mind » renchérira le groupe ailleurs. Leur musique revient aux sources et les rythmes, les sons revigorent tout ce que la notion de « funk blanc » soulevait de questionnements. Oui, il s’agit de bouger, de sensualité (qui passe aussi par la voix sur le final de « New Sensation »), de musique subversive. Et, oui, l’adjectif blanc n’est pas synonyme de rejet du noir, mais d’adaptation au monde industriel moderne, à la société de consommation d’une énergie vitale qui a été perdue, aristocratisée ou affadie par les décades de rock de plus en plus policé, de plus en plus mainstream.

On garde alors les sortes de clappements, le minimalisme des slogans publicitaires, la volonté hédoniste des mouvements de libération noirs (« Aktivation »). On leur joint une critique médiatique de la société de consommation. On ajoute une forte dose de froideur, de mécanique pour interroger le vivant et la facilité avec laquelle le corps se soumet aux injonctions du binaire (ah, ce démarrage de « Energy »). On enchaîne avec un côté martial dont on casse le tempo pour mieux le relancer, avec des vocaux bien macho-méchant-macho (second degré les gars !) et l’auditeur s’extasie (« Faster, harder »). Ce qui est fascinant, c’est de constater comment de leur côté les musiques funk, rap en partant de l’autre côté (soit-disant) du spectre aboutissaient à des résultats similaires : écoutez par exemple le titre « Innovative Life » d’Arabian Prince & The Sheiks (1985 !) : c’est quasiment ce que joue aujourd’hui un The Soft Moon cocufié par Front 242. Les Belges, pionniers du new beat ou de la techno (à l’heure où le terme servait à désigner les sons de Cassandra Complex, Neon Judgement, Data Bank-A et autres à;GRUMH… sont d’ailleurs salués par le clavier sur « Electronik Musik ».

De titre en titre, Grand ((Ø)) Signal donne sa leçon, sa correction, et replace un genre face à son miroir, face à une image riche de possibles, comme en témoigne l’idéologie plus enjouée de « Strange Star ».

Plaisir régressif et studieux à la fois.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :



01. Open your Mind

02. Aktivation

03. Energy

04. Electronik Musik

05. Control your Body

06. Strange Star

07. Faster, harder

08. New Sensation

09. You can dream

10. Control your Body (Flammable Remix)

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 84%

Site du groupe / MySpace :

https://fr-fr.facebook.com/GrandSignal/

https://hivmusic1.bandcamp.com/album/aktivation-upr-053-new-beat-compact-disc

Be Sociable, Share!