Ghold – Pyr

30 Mai 16 Ghold – Pyr

Devenu trio depuis l’arrivée d’Oliver Martin, Ghold a aussi sorti ses amplis de la salle de bains pour rendre hommage à un immeuble en cours de destruction. La différence avec ses productions précédentes n’est toutefois pas fondamentale : la voix est souvent en retrait (enregistrée à travers le mur ?), vociférant au loin tandis que la cymbale tape et que les guitares vrombissent en chœur avec la basse. On a ici un parangon anglais de l’influence constante des Melvins sur une certaine façon de faire du rock lourd, peu importe les noms des chapelles. Alors, oui, la longueur des structures (31 minutes pour les élucubrations horrifiques et lovecraftiennes de « Despert Thrang » !) et leur mobilité constante (disons que toutes les minutes trente, il y a un changement radical) les rapprochent du doom psychédélique tandis que le démarrage en jam psyché cymbales de « Despert Thrang » semble échappé de la partie live d’Ummagumma. Oui, ces vocaux éructés sonnent parfois comme du hardcore (la partie centrale rudement emballante de « XXCC »). Oui, enfin, la lourdeur répétitive et les coups de massue des guitares et de la basse qui transforment en bouillie le corps d’un adversaire pourtant déjà froid ont quelque chose de la transe primordiale. Mais, à chaque classification, il y a un élément étranger qui crée la surprise : le riff ultra-rapide de la guitare et le final de « Collusion with Traitors », le couinement-raclé qui hante « Blud », les silences qui scindent sans pour autant bloquer la progression de « Despert Thrang »… Vous le comprenez, Ghold refuse la simplicité, ce qui parfois dessert sa musique puisque l’envie de plonger pleinement reste une attente. La version CD comporte un titre supplémentaire, lui aussi bloqué soudain sur une partie minimale (batterie + basse).

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 65%

Site du groupe / MySpace :

https://www.facebook.com/ritualproductionsuk/

Be Sociable, Share!