General Lee – Raiders of the Evil Eye

14 Sep 12 General Lee – Raiders of the Evil Eye

Considéré par beaucoup comme un simple ersatz de Cult Of Luna, General Lee avait des choses à prouver avec ce troisième album, des terrains à reconquérir. On reconnaîtra que les accointances avec les géants suédois dominaient le propos de Roads, étouffant les nombreuses qualités des Nordistes. Gênant même, car l’argumentaire des détracteurs tenait franchement la route : chant singé, même manière d’envisager un postcore fortement ambiancé, lourd et sombre, similarité de ces montées en puissance pour atteindre un climax éruptif… Bref, à trop copier la feuille du voisin, on finit par se faire recaler.

Remise en cause salutaire, Raiders of the Evil Eye marque une nette rupture avec ce semblant de plagiat et replace le groupe dans une dynamique de progrès et de réappropriation d’identité. Une expression plus franche et crasseuse caractérise ces sept nouveaux titres, marqués par le sceau de la violence et de l’immédiateté. Les développements atmosphériques, plus rares, se fondent dans un magma metalcore, et le propos se découvre une intensité insoupçonnée (« The End of Bravery », obsédant). On retrouve encore certains relents de ce passé un peu encombrant, mais ils ne desservent plus leurs velléités de conquête (« Alone with everybody »). Finalement, on (re)découvre chez General Lee cette rage punk hardcore qui les caractérise depuis près de douze ans (Poison The Well et surtout Snapcase sur « Running with sharp Scissors », réapparaissent dans les références à citer !). Retour à l’attitude mosh, à l’urgence, pas à dire, la démonstration est à l’image de la production : dynamique et pertinente. D’aucuns regretteront que le groupe ne soit plus aussi planant et inquiétant, les autres trouveront probablement dans ce chaos sonore foutrement efficace les raisons de s’incliner.

Disponible pour l’instant en format numérique uniquement, Raiders of the Evil Eye rassure. Mieux, il donne à General Lee la possibilité de rayonner non pas derrière, mais aux côtés des plus grandes formations du genre et ce n’est pas le magnifique spoken word de « LCVRFT » qui nous contredira (si c’est un hommage à Portobello Bones, il est réussi). Aujourd’hui, ne souffrant plus d’aucune comparaison, tout leur est permis. Ils en profitent, et nous aussi.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. The Witching Hour

2. Medusa Howls With Wolves

3. Alone With Everybody

4. Overwhelming Truth

5. The End Of Bravery

6. LVCRFT

7. Running With Sharp Scissors

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 74%

Site du groupe / MySpace :

http://generalee.bandcamp.com/

Be Sociable, Share!