FluiD – Duality

11 Déc 10 FluiD – Duality

Après une mise en boucle mise en bouche brutale, composée d’un larsen, de grésillements et d’une ligne de basse puissante et ronde, l’univers expansionniste de FluiD prend son essor. Sous cette belle pochette représentant le continent africain repeint du drapeau des USA (un travail de Trey Crim de Digitally Ruined Graphics), on a droit à « The duality of FluiD ». Ce projet est né à Chicago (suite à l’emménagement de Christophe G., originaire de Los Angeles) et la teneur industrielle de cette électronique prend un sens social indéniable. Les frontières se brisent un peu plus pour produire une musique intelligente, touche-à-tout, inclassable.

D’un côté, un trip-hop bouffé par le dub le plus sale. On pense à Scorn, évidemment (« The Absent Present »), mais les guitares en lentes progressions solistes apportent des touches rock, heavy (« Froz n ll »), carrément cold-wave (« Parallel States ») ou noise (« Iron Communique ») qui plairont à beaucoup. La répétition inlassable du thème n’autorise que quelques incartades sonores. C’est poussiéreux et asthmatique (« AIC »). L’arrivée d’une voix distante (celle de Black Saturn), déclamatoire dans le brouillard des usines, semble lancer un combat contre l’inertie des rues sombres. On a déjà entendu ça. Pourtant, il est frappant de constater comment, année après année, des nouveaux artistes (Scorn, Tricky, Dälek et aujourd’hui FluiD) réussissent à faire sonner cette recette.

De l’autre, une musique instrumentale, gorgée de répétitions sucrées et d’atmosphères envoûtantes (Massive Attack ?) : l’auditeur se retrouve immergé dans une ambiance urbaine, bruits de métro qui glissent aux sorties des boîtes de nuit (« Dread Futures ») ; jeux d’avant-garde et bruitages variés sur fond de cordes langoureuses (« Refuge »). Les vocalises orientales de « Disruption of the Ghost » planent sur une musique travaillée au corps, avec minutie dans les détails. Le son est sculpté en courbes plus ou moins prononcées (le trop calme « Sublimation in the Zero Hour »).

FluiD fait montre de qualités réelles pour s’inscrire dans le creuset de musiques modernes, métissées au vrai sens du terme, refusant le catalogage facile (on peut toujours s’amuser avec un vague électro-dub-expé-cold-noise). Sans céder sur la personnalité, car il me semble certain qu’on reconnaît déjà un morceau de FluiD, Christophe G. lève la tête vers les étoiles et nous invite à le suivre pour un long voyage hypnotisant et sombre.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. DH-1

02. AIC

03. Iron Communique (featuring Black Saturn)

04. Dread Futures

05. Refuge

06. Disrupting the Ghost

07. The Absent Present

08. Sublimation in the Zero Hour

09. Froz n ll

10. Parallel States

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :

http://simultaniety.blogspot.com/

Be Sociable, Share!