European Ghost – Collection of Shadows

18 Juin 18 European Ghost – Collection of Shadows

L’évolution est sensible chez European Ghost depuis le Pale and Sick de 2016 : le propos se durcit là où traditionnellement on assagit, on arase les contours abrupts.

Les rythmiques sonnent encore une fois sèchement. La voix de Cristiano Biondo, déjà carveneuse à la Eldtrich / McCoy, se fait plus rugueuse par moments, comme si la sphère néo-gothique pouvait elle aussi capitaliser les émotions avec une alternance de parties voix claire / voix enragée. Des écarts vers la darkwave se font sentir, dans toutes ses sphères, intégrant parties électroniques rapeuses, voire EBM (« Collection of Shadows », « Acid Man »), cuivres et cordes de synthèse comme sur un Sopor Aeternus (« Another Vision ») ou encore des claviers plus typés années 80 à la Minimal Compact par exemple (« Moderate »). Le résultat de cette musique jouée par Giuseppe Taibi et Mario d’Anelli ne manque pas de contrastes, donnant une densité rare à ces compositions exigeantes. L’habillage est précis (celui de la pochette aussi, assuré par Mario), mieux, il s’épaissit à l’aune des titres, développant des pistes qu’on arpente avec grâce (« Skeletons are dancing ») ou en ahanant à chaque montée (« Moderate », encore, titre bien violent au final).

La voix, c’est pourtant elle qui donne à ce disque son ton : Cristiano ne cesse de faire danser ses cordes vocales, jouant de tous les possibles, portant ses idées noires en étendard. Oui, il y a là la même volonté qui fait le succès de The Soft Moon. Pour ce Fantôme européen, l’exhibition de l’atrocité permettra de sortir du gouffre. Peut-être. La musique est fière, intransigeante (« Acid Man »), va de l’avant, montre ses troubles (« Dream House »), prenant le temps d’une pause plus contemplative, en quasi spoken-word (« My Hibernation »).

European Ghost offre ici un disque référencé, dans lequel il a su préparer au mieux son terrain de jeux : c’est Giuseppe qui l’a enregistré et mixé, alors qu’une fois de plus, James Aparicio assure le mastering. Le résultat, très typé, est noir et rugueux, les titres demandent une écoute attentive pour en saisir les lignes parfois complexes, pour profiter aussi de la démultipliée souvent branchée. Malgré ses guitares harmoniques aguicheuses, la noyade dans cet « Océan noir » semble réservée aux vrais fans du genre, plus qu’à ceux qui restent au bord de la piscine. De notre côté, c’est un bon point de plus.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Suspended in the Void

02. Another Vision

03. Dream House

04. Skeletons are dancing

05. Collection of Shadows

06. My Hibernation

07. Acid Man

08. Moderate

09. Return

10. Black Ocean

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 78%

Site du groupe / MySpace :

Bandcamp du disque sur le label UPR

Le facebook de European Ghost

Be Sociable, Share!