Emmanuel Jouanne – Nuage

03 Juil 16 Emmanuel Jouanne – Nuage

Né à Caen en 1960, Emmanuel Jouanne a été un des prodiges de la littérature de l’imaginaire des années 1980. Son univers, sans autre équivalent, a rapproché la science-fiction des récits oniriques et fantaisistes à la Lewis Carroll. Nuage était son second roman, paru initialement en 1983, suite à un premier Damiers imaginaires (1982) déjà très prometteur. Par la suite, il créera notamment en 1986 le groupe Limite, amenant de plus en plus la science-fiction vers les expérimentations formelles et l’avant-garde littéraire. Mais cette édition, préfacée par Richard Comballot, n’est pas juste une ressortie de Nuage, accompagnée d’une sublime couverture de Jef Benech, car s’y adjoignent aussi deux nouvelles écrites à la même époque, comme des sortes de développements imaginaires : « Trajectoire de chasse » et « Le corps du texte ».

Prune, l’héroïne, a neuf ans. Considérée comme folle et irrécupérable, elle est envoyée sur la planète State pour être soignée. Elle voyage au sein du vaisseau semi organique Foyer, Doux Foyer sous les commandes de Washington. À bord se trouvent aussi Puce, le saint bernard, Napoli, cuisinier, Rangoon, critique d’art, Miss Calcutta, écrivain, Dresde, boucher en vacances, Kyoto, agent d’assurances et une belle brochette de personnages. Forcés d’atterrir sur la première planète venue, ils découvrent Nuage, « planète sans intérêt touristique ». Le soleil s’y nomme Chaos et les passagers en escale se rendent vite compte qu’ils sont face à un monde d’illusions qui change en permanence selon les fantasmes de la personne qui l’observe. Nuage se révèle être un gros jouet, expédiant des bonbons dans l’espace, parc d’attractions aux transformations fantastiques. Les autochtones sont eux mêmes difformes et spectaculaires. On les appelle les Immortels. Alors que les paysages s’alternent comme dans un film d’avant-garde, les étages se déplacent et le vaisseau s’enfonce dans le sol. Plus de doutes, les voyageurs ne pourront plus s’échapper de ce monde en mouvement perpétuel. L’enfer ne s’apparenterait-il pas à ces transformations permanentes où rien ne peut être gardé? Que vont faire les intrus de cette planète en éveillant des horreurs oubliées? Comment prendre l’ascendant sur Nuage?

En plus de dépeindre un monde poétique, sorte de space opera délicieusement surréaliste, Jouanne a eu la brillante idée de filtrer le récit à travers les pensées et les fantaisies d’une enfant qui entretient une relation sans pudeur avec le capitaine du vaisseau. Se profile alors un monde insolite où nos repères de lecteurs sont mis à mal, tout comme la planète Nuage n’offre aucune stabilité aux personnes qui s’y trouvent. Entrecoupé d’interludes qui nous permettent de revenir sur le passé de Prune et répondant à des titres aussi saugrenus que « Quelques aspects de la vie quotidienne d’un lapin dans le carton à chapeau du prestidigitateur », Nuage est un roman qui ne ressemble à aucun autre, baignant dans une bonne dose d’humour et d’excentricité, et qui se révèle au final une lecture très divertissante.

Accueil

NUAGE_couverture

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 78%

Site du groupe / MySpace :

Accueil

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse