Elysian Fields – For House Cats and Sea Fans

16 Jan 14 Elysian Fields – For House Cats and Sea Fans

 

Revoilà les doux ronronnements de Jennifer Charles, installée dans un fauteuil en rotin alors que le soleil glisse quelques rayons à l’oblique et qu’on suit son dodelinement avec des chœurs qui sont la tendresse-même (« Come down from the Ceiling »). Le goût pour la berceuse céleste est intact, renforcé dans son chaloupé par la batterie posée de l’invité Matt Johnson sur « Next Year in Jerusalem »… Mais la gamme se modifie doucement, d’abord par du jazz cool et méchamment vicieux à la Lydia Lunch (c’est revendiqué par le duo) sur « She gets down » ou sur « Escape from New York » et sa mélodie basse guitare à laquelle manque une plus grande immersion de Jim G. Thirwell, autre invité malheureusement peu encombrant. On suit davantage le groupe lorsqu’il donne sa vision d’un tube sur Channeling » et sa guitare délayée, sa batterie forte mais la tonalité neurasthénique des vocaux : on est bien chez Elysian Fields ! Tube aussi en puissance que ce « This Projet » à la guitare acérée et au refrain trop tendre pour les puristes pop. Le gracile triomphe toujours, surtout au piano (Oren Bloedow s’y est mis) et au violoncelle (« Madeleine »). Grâce et finesse encore avec le plus beau morceau de ce disque : « Hit by a wandering Moon ». Un nouvel écrin protégé par une toile de John Lurie (acteur des débuts de Jarmusch, leader des Lounge Lizards et peintre). Les habitudes sont belles.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 70%

Site du groupe / MySpace :

 

www.elysianmusic.com

 

Be Sociable, Share!