Die Antwoord – Mount Ninji and da nice Time Kid

25 Nov 16 Die Antwoord – Mount Ninji and da nice Time Kid

Il est lourdement chargé le nouveau Die Antwoord. Avec ce quatrième disque au nom improbable (qui est cet enfant, pourquoi Ninja est-il devenu Ninji et s’est-il transformé en colline?), Die Antwoord se fait bien plaisir et clame au monde que l’Afrique du Sud a quitté sa zone pour foutre la zone partout dans le monde. Le duo (ou trio si on accrédite l’existence de DJ Hi-Tek aka God) qui, avec « Pitt-bull Terrier » singeait Kusturica et son Chat noir Chat blanc, les mêmes qui imitaient une pauvre Lady Gaga aux prises avec une urgence gynécologique dans « Fatty Boom Boom » ont décidé cette fois d’attirer dans leur monde porno-kitsch-gangsta-des-bas-fonds-du quart-monde les peoples adulés à Hollywood.

Le disque se lance avec « We have Candy », un pseudopérap de barge, très fashion et très ordurier, un peu comme si la New-Yorkaise citée plus haut se faisait vitrioler par le vilain Ninji qui ne boit son café que bien noir, au reflet de son âme. On adhère immédiatement aux nouvelles sonorités. C’est ensuite « Shit just got real » qui assure, parodie revendiquée d’un titre de Cypress Hill époque Black Sunday, l’hommage en papier-calque portant la signature et la participation de Sen Dog alors même que c’est DJ Mugg qui tenait le studio d’enregistrement à L.A.. Le sample utilisé est remarquable, mêlant tout à la fois un son rétro années folles et une idée d’orchestre mariachis, faisant le lien avec le titre « Rats » qu’on entendra un peu plus loin. Sur ce « Shit just got real », le flow est hyper rythmé, saccadé et énervé, on à presque peine à y reconnaître Die Antwoord et c’est un sacré pari que ce ravalement de façade. Le son de Cypress Hill revient encore sur « Stoopid Rich », mais davantage dans la période Skull & Bones.

« Banana Brain » et « Daddy » font partie d’un ensemble de titres techno-boumboum simplistes et efficaces, marque de fabrique du groupe et second degré assumé. C’est « I don’t care » qui remporte le pompon de cette foire du trône où l’eurodance retentit tandis qu’un psychopathe grimé à la Docteur Satan vous massacre sous visuel Maison des mille Morts.

Retour aux featurings tape à l’œil avec Dita Von Teese qui geint sur le lent, poisseux et vicelard « Gucci Coochie ». En parallèle avec cette musique d’adultes, le lancement du tout jeune Lil Tommy Terror prend deux titres plutôt courts pour asseoir un vilain jeu de propos à censurer : la jeunesse pas si innocente que ça reste tout de même une proie facile… Un point de vue qu’on avait déjà rencontré lors de l’introduction du clip « Cookie Thumper ». C’est ensuite Jack Black qui prête sa voix au gothique sudiste de « Rats rule ». Un exercice totalement décalé, dans l’esprit de Those Poor Bastards et qui s’achève en lamentations dignes du grand Tom Waits.

Au-delà de ces invités prestigieux, Die Antwoord sait aussi accumuler les références : une saturation à la Dälek, mais sans les guitares, guide le démarrage de « Jonah Hill ». La fièvre ralentie de « Fat faded fuck Face » et son synthé glacial semble plus emprunté au Filosofem de Burzum (je pense au « Rundgang Um Die Transzendentale Säule Der Singularität ») qu’à Dr Dre. Enfin, c’est la magie de Noël qui est doublement trahie par les berceuses « Alien » (magnifique) et « Darkling » (moins efficace).

Die Antwoord a dès le départ (il y a déjà six ans) annoncé qu’ils s’arrêteraient au cinquième long format. Cet ultime album est programmé pour septembre 2017. D’ici-là, avec leurs looks post-apocalyptique de quart-monde et cas sociaux (magnifiés dans le film Chappie de Neill Blomkamp en 2015), Ninja et Yo-landi auront inscrit l’Afrique du Sud dans le paysage musical le plus tapageur. Leur nouveau disque est un composite habile, un patchwork d’influences et de contaminations musicales.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :



01. We have Candy

02. Daddy

03. Banana Brain

04. Shit just got real (avec Sen Dog)

05. Gucci Coochie (avec Dita Von Teese)

06. Wings on my penis (avec Lil Tommy Terror)

07. U like Boobies (avec Lil Tommy Terror)

08. Rats rule (avec Jack Black)

09. Jonah Hill

10. Stoopid Rich

11. Fat faded fuck Face

12. Peanutbutter + Jelly

13. Alien

14. Streetlight

15. Darkling

16. I don’t care

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 86%

Site du groupe / MySpace :

home.dieantwoord.com

Be Sociable, Share!