Ptôse – Poisson soluble + Moxisylyte N.

20 Nov 10 Ptôse – Poisson soluble + Moxisylyte N.

Réédition de deux cassettes (1981 et 1983) plus inédits, cette sortie relie Brigitte Fontaine à Lucrate Milk. Grâce à internet, Ptôse récupère un peu de l’aura passée. Pas assez punk, trop drôle pour être new wave, ni assez rock, ni assez electro, leur musique défouraille dans le Mitterrandisme naissant. Une electro-cold psychologiquement atteinte avec des guitares dont se souviendra Die Bunker sur Histoires d’Amour. On est très loin des premiers Norma Loy ou de KaS Product, plus proche parfois d’un B52’s éclaté (« Our only Food »). Benoît et Lionel aimaient les caricatures (« The big Chief », « Boule (viens ici) ») et dézinguaient avec leur fanfare disco indus. Les percussions accompagneraient bien un Haunted House de Mickey. L’équilibre reste fragile entre parodies et compositions trop sérieuses. Quand le groupe pousse les cris (en live), les chansons marquent le pas mais quand il sonne assagi (reprise de « Smelly Tongues », « Corazon », « Légère Altération »), le propos perd de sa superbe. On aime Ptôse dans sa version de 1983, plus que dans ses tâtonnements de 1981. On retient néanmoins la complémentarité du lourd et visuel « La Marche des Sauriens ! » avec le sautillant et strident « Fractions ribosomales ». La version aquatique de « Écraser la vermine » et celle souterraine de « Boule » (aka « Le Dévoreur d’Ombres ») complètent les trophées de cette chasse au Casimir gavé de champis.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 74%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!

Laisser une réponse