Christophe Bier – Obsessions

11 Mar 17 Christophe Bier – Obsessions

Introduit dans l’émission Mauvais Genres sur France Culture en 2001, Christophe Bier est vite devenu un chroniqueur indispensable de ce rendez-vous mené de main de maître par François Angelier. Son intervention finale est toujours très attendue avec cette voix si immédiatement reconnaissable. Alors qu’en septembre nous fêterons les vingt ans de ce programme radiophonique, Le Dilettante a eu la bonne idée de rassembler 132 chroniques s’étalant sur une quinzaine d’années, brassant tous les domaines qui obsèdent l’auteur. Éditeur et historien de cinéma mais aussi acteur et réalisateur, Bier a beaucoup de cordes à son arc. On l’associe souvent à son volumineux Dictionnaire des longs métrages français pornographiques et érotiques en 16 et 35 mm (2011) mais il a pu aussi travailler sur la société de production française Eurociné ou publier un livre d’art autour de l’œuvre provocante de Joseph Farrel.

Dans cet ouvrage dédié notamment à Jean-Pierre Mocky dont il fut l’assistant, les divers intérêts de Christophe Bier se révèlent : la pornographie (de la littérature libertine aux destins de quelques anciennes stars du X), la censure (le nom de Bernard Joubert revient souvent), le cinéma Bis (des séries B turques aux mondo movies en passant par le péplum italien et des éditeurs incontournables dans le domaine comme Artus Films, Ecstasy of Films ou encore Bach Films), la littérature populaire (fumetti, krimis germaniques, récit d’aventures, romans-photos…), le roman noir (de Jim Thompson à Claude Ferny, an passant par Georges Esposito ou son comparse Dominique Forma), les freaks (hommes tatoués, sœurs siamoises, nains, il les célèbre), les seconds rôles du cinéma français (qui se souvient de Habib Benglia, premier acteur noir important en France?), le fanzinat (de Ciné Zine Zone à Maniac), la prostitution (des rues de Pigalle à une expo sur les Garçons de Joie), les artistes transgressifs (Joe Coleman, Pierre Molinier, Tom of Finland, Namio Harukawa…) ou encore le fétichisme (les frères Biederer).

Bier aime à s’aventurer dans des domaines peu balisés, les pans obscurs de la culture et les destins hors normes. Ainsi, un bon nombre de ses chroniques prennent la forme d’hommages biographiques à des excentriques oubliés. Cette partie nécrologique met en avant des personnages comme Haji, égérie de Russ Meyer dans Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! et Motorpsycho !, ou Mickey Hargitay, compagnon bodybuildé de la fameuse Jayne Mansfield. Il va jusqu’à s’intéresser aux acteurs d’Hollywood cachés sous des costumes de singe. S’en dégage beaucoup de jubilation. Par moments, Bier nous fait penser à une sorte de Martin Monestier (dont il est d’ailleurs question dans le recueil), créant sa propre anthologie des déviances et des subversions. Obsessions se révèle d’ailleurs être un guide précieux où sont répertoriés quelques uns des éditeurs les plus intéressants dans le domaine. Il y est autant question du colossal Nightmare USA de Stephen Thrower que du gros volume Men’s Adventure Magazines chez Taschen. On y découvre aussi beaucoup de références à creuser. Puis un livre qui parle à la fois de Doris Wishman, Darry Cowl, Michel Gourdon, Alain Payet, Daisy et Violet Hilton, Vince Taylor, Sim, Marilyn Chambers, Gordon Scott ou du caractère très gay de la série Les Mystères de l’Ouest, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue ! Plus que proposer un sommaire alléchant, Obsessions est une lecture enthousiasmante, presque d’intérêt général !

https://www.ledilettante.com/

CaptureBier

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 80%

Site du groupe / MySpace :

https://www.ledilettante.com/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse