Chris Offutt – Le bon frère

15 Août 16 Chris Offutt – Le bon frère

Publié une première fois en France chez Gallimard en 2000, le premier roman de Chris Offutt, paru outre-Atlantique en 1997, bénéficie aujourd’hui d’une réédition dans la collection Totem de Gallmeister et d’une nouvelle traduction par Freddy Michalski. Lyrique et sombre, ce livre aurait pu tout aussi bien figurer dans les collections Néo Noir ou Nature Writing tant il est à la conjonction de ces deux courants. Vous aviez peut-être découvert Offutt avec ses recueils de nouvelles Kentucky Straight (La Noire, Gallimard, 1999) et Sortis du bois (Gallimard, 2002), ou avec les textes autobiographiques Le fleuve et l’enfant (Gallimard, 2002) et Les hommes ne sont pas des héros (Mercure de France, 2004) ou encore avec son travail de scénariste sur la série True Blood. Au bout du compte, le roman de fiction est le domaine où on le connaît le moins.

Tout débute dans cette nature sauvage du Kentucky qu’il décrit si bien, dans la petite ville de Blizzard. Virgil, trente-deux ans, a perdu son frère Boyd. Selon les habitants du bled, il aurait été assassiné par Billy Rodale. Le shérif Troy continue à mener l’enquête mais dans ces coins des États-Unis qui semblent éloignés de toute modernité, le sang appelle le sang et le meurtre la vengeance. Famille, amis et connaissances, tous attendent que Virgil fasse ce qu’il a à faire : abattre le meurtrier de son frangin. Pourtant, Virgil voudrait juste qu’on le laisse tranquille mais les traditions sont parfois trop fortes….

Divisé en deux parties, le roman nous fait passer des alambics, opossums empaillés, petits bureaux de poste et trailer parks du Kentucky aux troquets de ploucs, aux chasseurs et aux milices armées du Montana. Comme à son habitude, Offutt nous décrit l’Amérique des pauvres Blancs et des cols bleus et, à travers la relation qu’entretient Virgil avec les forêts, ce sont aussi les paysages qui dominent le récit, retranscrits dans leur beauté élégiaque. La thématique principale en est celle de l’identité. Virgil essaie non seulement de se construire en tant qu’individu alors que sa famille même semble vouloir qu’il soit son propre frère, mais il essaie aussi d’exister en s’éloignant de la terre où il a grandi et en endossant un autre patronyme. Solitaire, réduit à un mode de vie primitif, exilé par la force des choses, il tente de se sauver par l’écriture, mais même cette tentative n’aboutit pas. Complexe, touchant, le personnage de Virgil est une très belle création littéraire et finit par devenir une figure tragique dans un final qui ne vous laissera pas indemne.

Cela dit, Le bon frère n’est pas un livre parfait, l’excellence de la première partie retombe quand on atteint le Montana. Offutt est dans son élément quand il reste dans ce Kentucky qu’il connaît si bien mais par la suite, le récit finit par être redondant. Les personnages et les bars que Virgil fréquentent au Montana manquent de la force des premières pages et l’auteur nous perd, nous donnant l’envie de sauter certains passages. En effet, de longues sections auraient pu être supprimées jusqu’à cette fin poignante. C’est d’ailleurs étonnant car, en tant qu’auteur de nouvelles, Offutt semble maîtriser la concision.

Le bon frère reste, cela dit, une œuvre mélancolique sur laquelle pèse les sentiments de deuil, et une violence à laquelle les personnages ne peuvent échapper. Il y a aussi un sens du réalisme et un regard lucide sur l’Amérique, qui nous a fait indéniablement penser à un film comme The Other Side de Roberto Minervini avec ses paramilitaires réactionnaires, paranoïaques et armés qui vivent en autarcie dans les forêts, en attendant une guerre civile qui est peut-être déjà en cours. Le roman d’Offutt pose ainsi la question des armes et de la liberté dans un contexte américain qui n’a jamais été aussi pertinente qu’aujourd’hui, d’où l’excellente idée de rééditer ce titre.

http://www.gallmeister.fr/

5645-cover-brother2-56e1447ca1249

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 73%

Site du groupe / MySpace :

http://www.gallmeister.fr/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse