Canaan – Contro.Luce

15 Fév 11 Canaan – Contro.Luce

Canaan semble être un des secrets les mieux gardés d’Italie. Un relatif anonymat qu’on a toujours eu du mal à comprendre, à accepter et qui perdure (tout de même) depuis 1995. Soit, l’idée que ces rockeurs discrets aux guitares tristes et au clavier apathique ne soient pas au cœur de l’excitation médiatique n’est pas inconciliable avec la raison.

Canaan fait partie de ces entités pour qui le « spleen » n’est pas un vain mot… mais plutôt un art de vivre et surtout de composer. Les cinq précédents albums avaient en commun de forts effluves cold wave, une approche rock très « mystique », un désenchantement absolu dans la thématique (c’est peu de le dire ainsi) et un espace dans lequel le rock gothique et le dark ambient coexistent à l’unisson. Une hybridation cohérente entre The Cure, Joy Division, l’impérial Katatonia de l’époque Discouraged Ones et la coldwave de Violet Tears. Les textes chantés en italien par l’excellent Mauro Berchi (qu’on retrouve à la direction d’Eibon Records) corroborent l’idée d’être en présence d’une identité artistique singulière, originale et accentue ce romantisme noir et élégiaque … décidément, la sensibilité  latine et l’esthétique dark font bon ménage (dans d’autres registres : Novembre, Void Of Silence, Cultus Sanguine, Violet Tears, Klimt 1918, Ashram et Corde Oblique viennent du même terroir) !

Si le concept général, les ambiances et l’approche musicale sont préservés, la musique des Italiens atteint sur ce sixième album une hauteur émotionnelle inédite et se révèle de prime abord plus « accessible ». Les formes sont plus lisses, peut-être légèrement moins inquiétantes (« Calma ») et les guitares se révèlent plutôt furtives et discrètes ; dans cette résignation, il s’y dégage de la sérénité… une acceptation totale de notre inéluctable destinée. Grâce à une production claire et puissante, Canaan perd de sa dimension énigmatique pour laisser place à un substrat moins abrasif, moins lugubre mais toujours aussi passionnant (« Onore »). L’alternance entre les séquences instrumentales et les compositions chantées est toujours le leitmotiv du groupe avec cependant une précision : ces errances purement instrumentales apparaissent aujourd’hui plus « concrètes » qu’auparavant, de très jolis moments atmosphériques et intimistes pour tout dire qui offrent une respiration salutaire lors de l’immersion. Inchangé reste ce songwriting à la sensibilité exacerbée (« Oblio ») et cette aptitude à créer des ambiances spleenétiques et enveloppantes.

Contro.Luce est un album crépusculaire, existentiel, déchirant car infiniment sincère… l’écho est troublant. Ces acteurs de l’ombre, ces pourvoyeurs de musique à l’infinie tristesse possèdent une valeur esthétique indéniable, c’est certain. Honorons-là, tout simplement !

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Calma
Onore
Noia
Terrore
Ragione
Oblio
Lascivia
Umiltà
Concupiscenza
Esitazione
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 83%

Site du groupe / MySpace :

http://www.canaan.it/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse