Burzum – The Ways of Yore

18 Août 14 Burzum – The Ways of Yore

Même si j’avoue ne jamais avoir trop accroché à l’univers de Burzum, si ce n’est quelques morceaux instrumentaux par ci par là ou les enregistrements de prison comme Daudi Baldrs et Hlidskjálf à la fin des années 90, je dois dire que je suis devenu totalement accro à ce nouvel album, de par sa maturité, sa richesse mélodique et ses ambiances à la fois lumineuses et nostalgiques. The Ways of Yore crée un espace, des paysages sonores bercés de sérénité et de mélancolie, comme le titre l’indique.

Ici se mêlent médiévalisme et instruments traditionnels dans la lignée de Daemonia Nymphe et Dead Can Dance (« God from the Machine », « The Portal »), évocations de rituels plus ancestraux basés sur des chants et incantations Ur Folk (« Heill Odinn », « Ek Fallr »), touches black metal, ambient synthétique quasi cosmique dans la plus pure tradition de Tangerine Dream et pièces minimalistes dont l’épure nous renvoie carrément aux Gymnopédies de Satie. L’utilisation de spoken words, avec cette diction très particulière laissant les mots en suspension, rappelle surtout Blood Axis mais sans la grandiloquence wagnérienne. Les mots sont répétés et se mêlent à ces boucles délicates. Les narrations nous parlent de sorcières (« Lady in the Lake ») ou de créatures maléfiques des mythologies nordiques (« The Coming of Ettins ») et ce lien à un passé fantastique se concrétise aussi dans un imaginaire purement romantique (« Autumn Leaves »). Du coup, le choix d’utiliser une gravure de Gustave Doré, adaptant un poème d’Alfred Tennyson, n’est pas anodin du tout. Bien sûr, il s’agit de Burzum et donc quelques croix gammées ont été rajoutées en bordure du cadre. Il serait néanmoins dommage de s’arrêter à cette esthétique tant cet album regorge de pièces de toute beauté, parmi lesquelles on peut citer « The Reckoning of Man » ou les réinterprétations de morceaux plus anciens pour clôturer ce périple (« Tomhet » devenu « Emptiness », « Til Hel og tilbake igjen » re-titré « To Hel and back again »). Les atmosphères s’y font hypnotiques, enneigées, enveloppantes.

Le silence joue ici un grand rôle et c’est peut-être ce qui fascine le plus, surtout au vu du passé plus bruyant du musicien. Les échos d’un morceau à l’autre finissent par créer un tableau final d’une richesse que le projet n’avait encore jamais atteinte à mon sens. On ne peut que rester ébahi devant un telle réussite artistique.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. God from the Machine

02. The Portal

03. Heill Odinn

04. Lady in the Lake

05. The Coming of Ettins

06. The Reckoning of Man

07. Heil Freyja

08. The Ways of Yore

09. Ek Fellr (I am falling)

10. Hall of the Fallen

11. Autumn Leaves

12. Emptiness

13. To Hel and Back again

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 85%

Site du groupe / MySpace :

http://www.burzum.org/

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse