Box Of Brats – 12 Saloperies

25 Août 16 Box Of Brats – 12 Saloperies

Les revoilà, les punk-rockeurs du 04, attachés à Manosque et Forcalquier où une scène existe du côté du K’fé Quoi. Au côté des adeptes des musiques du monde optimistes et constructives, les quatre gaillards aiment le contre-pied noir de chez noir, un cynisme en œuvre autrefois chez les Cadavres (dont le corps mené par Vérole ne cesse de se trémousser) et qui a fait les belles heures du mouvement punk. Les Cadavres, on y pense de temps à autres au long de ces douze titres (ou saloperies) : ainsi « Jugement de contention », très rapide, à l’écriture ciselée, est dans la lignée des derniers titres de Vérole et Cie. On y apprend que nous sommes « la merde de ce monde » (Les Sales Majestés nous l’avaient dit, eux aussi) et qu’il faudra faire avec, en survivants du chaos que nous sommes. Allons-y alors, et des deux pieds !

Sur ce disque (qui suit un EP que j’avais chroniqué ici-même), Fraid, Dam, Fabstre et Low distillent un punk d’école avec un bon son de basse (« When will I be ? ») et des nuances hardcore pour les vitamines (« Cassus Belli Deus ex Machina », les chœurs et la frénésie de « Parmi vos Vestiges »). Dès que le chant se pare d’anglais, Box Of Brats ouvre une fenêtre intéressante sur sa musique, se plaçant au côté des comparses de Frustration dans la résurgence d’un son et d’une attitude typiquement antérieure à 1980 (« The Brothel of Scatterbrains ») : celle d’un punk-rock aventureux, rigolard dans les défaites (« I’m so bored »), mélodique et dissonant à la fois (un poil de Buzzcocks mais sans le côté pop), prêt à faire monter la température dans n’importe quel rade qui les ferait jouer (« Adverts of Liars »).

Pourtant au-delà de cet intérêt pour un groupe que d’avoir accès à l’International (ce dont ils se battent) et de s’inscrire dans une Histoire, ce sont les titres en français qui ont le plus de personnalité. On se régale avec « Jack le Scalpel » et sa diction psychotique (les meilleurs titres d’Oberkampf jouaient de ce chant quasiment batcave). « Le Morveux » est une vengeance facile envers ces enfants et ados chouineurs qui s’opposent à leurs parents, quelles que soient les activités proposées ; toutefois, au-delà de la caricature, on perçoit vite le plaisir punk pris à singer ce positionnement au monde, celui du refus inélégant et la revendication d’avoir le droit d’avoir tort… Enfin, le titre de fin « Organisation de Mise en Conserve » régalera les vieux routards qui avaient connu « Petites boîtes » de Graeme Allwright.

Distribué avec un livret (paroles, photos, remerciements), ce disque possède son atout imparable : dès les premières secondes, on sait que le contenu sera bon et répondra aux attentes.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :



01. Cassus Belli Deus ex Machina

02. When will I be ?

03. I’m so bored

04. Jack le Scalpel

05. Jugement de Contention

06. Adverts of Liars

07. Génération Kleenex

08. Le Morveux

09. The Brothel of Scatterbrains

10. La Hyaine

11. Parmi vos Vestiges

12. Organisation de Mise en Conserve

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 72%

Site du groupe / MySpace :

https://boxofbrats.bandcamp.com/

Be Sociable, Share!