Blut Aus Nord / Ævangelist – Codex Obscura Nomina (split)

09 Juin 16 Blut Aus Nord / Ævangelist –  Codex Obscura Nomina (split)

Chacun à leur manière, Blut Aus Nord et Ævangelist défrichent les champs de la musique extrême, fers de lance d’une démarche à considérer de manière plus large, c’est-à-dire à l’échelle de ce qu’on appelle le « fond de catalogue ».

Le leur en propre d’abord, c’est-à-dire leur discographie… mais aussi le fond de catalogue de la maison qui les héberge, Debemur Morti. Car tout cela, vu de l’extérieur, procède d’une cohérence. Les années passent mais n’entament pas tout, et certainement pas l’ambition du label de proposer des produits originaux, bien finis, une musique atypique et exigeante. Démarche rare de nos jours, de ce que nous cernons de la dure réalité du marché musical. Qu’à cela ne tienne : à la volatilité du marché, Debemur Morti répond par des objets, des designs, un univers… et cette aura du label rejaillit sur les groupes qu’il défend.
Blut Aus Nord en particulier, qui bénéficie d’un traitement visuel digne de ce nom en comparaison de ses toutes premières productions, dont on se rappelle l’extériorité discutable. Tout cela est bien derrière, depuis belle lurette ; et le split album impressionnant que livre aujourd’hui Debemur Morti fait d’autant plus remarquer le bond qualitatif, rien que dans sa présentation. Un split au sens le plus noble du terme : un disque découpé en deux parties distinctes, regroupant deux visions noires et hypnotiques, empreintes d’occultisme et d’un mystère faisant le lit du genre extrême dans ce qu’il a de plus fascinant : un appel aux forces de l’imaginaire. Où l’on retrouve d’abord l’art hypnotique, flottant, trouble et dissonant de Blut Aus Nord : quatre titres que marque la verve obsessionnelle et psychique du leader Vindsval, en pleine forme, dont le feeling noir, abyssal et machiniste fait écho à l’esprit des derniers essais parus sur le label (« Resonnance(s) » ou encore le formidable « Parallel Echoes »).
Ævangelist, pour sa part, opte pour une sculpture sonore unique, labyrinthe de noirceur totale et dans lequel circule un flux urgent auréolé de psychédélisme : « Threshold of the Miraculous », c’est son titre, est une composition d’une densité rare, et dont le lait noir s’infiltre par toutes les pores de votre peau. Agent contaminateur : laissez-vous gagner. Que la lumière naisse en vous, voyez par-delà. Vingt-deux minutes de voyage. Codex Obscura Nomina, une collection de choses magiques et plurielles, toutes marquées d’une forte intériorité et mues par un désir de dépassement.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 78%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!