Blaze Bayley – The King of Metal

24 Mar 12 Blaze Bayley – The King of Metal

On l’avait laissé au sommet de son art, revenu des tréfonds du désespoir, abandonné par la Vierge de Fer qui l’avait pourtant engendré, avec les excellents et sur vitaminés The Man who would not Die et Promise and Terror quand soudain tout s’est brisé… Après une interminable tournée, Blaze Bayley semblait jeter l’éponge, sabordant son excellent line-up dans lequel les frères Bermudez avaient accompli monts et merveilles. Un petit album avec Wolfsbane, le groupe de ses débuts, et le voilà reparti pour une nouvelle aventure. Illustrant in concreto et une fois de plus cet hymne sorti du fond des entrailles, « The Man who would not Die ». Un groupe tout neuf, sorti de nulle part, le challenge était énorme vu le niveau atteint par les deux dernières productions de l’ancien chanteur de Maiden.
La nouvelle cuvée débute brillamment avec le court et direct « The King of Metal », probable clin d’œil indirect à Manowar et à son batteur Scott Columbus, disparu récemment. Le mid tempo « Dimebag »  ne laisse aucun doute quant à lui sur la personne à laquelle il rend hommage, un titre varié rappelant curieusement davantage Iron Maiden que Pantera, et dans lequel on peut apprécier la finesse et la complémentarité des deux nouveaux guitaristes, Andrea Neri et Thomas Zwijsen. C’est encore plus flagrant sur l’excellent solo en twin guitar du « The Black Country ». En quelques accords, on se croirait revenu au Maiden originel, époque Di Anno. Le temps des hommages se poursuit, Blaze vibrant ensuite d’émotion pour un clin d’œil à Ronnie James Dio avec « The Rainbow fades to Black » une composition épique et remuante qui aurait dû faire plaisir à Ronnie.  Comme sur les précédents opus, sortis également sous le propre label de Blaze, la production est parfaite, un peu vintage, ce qui facilite vraiment l’écoute, la rendant plus qu’agréable. Aucune note ne nous échappe et on réalise que sous une apparente facilité et un côté résolument basique se cache un vrai souci du détail. Hormis le piano de la ballade « One more Step », les guitares sont reines et s’occupent seules des arrangements, ce qui ravira les puristes true metal.  Difficile de ne pas faire le rapprochement entre « Difficult » et la période Maiden de Blaze, quant à « Fighter », c’est tout simplement le bon titre que Steve Harris essaie d’écrire depuis plus de vingt ans. Plus varié et moins compact et rentre dedans que les précédents opus, The king of Metal n’en est pas moins ultra cohérent et attachant. Blaze en Roi du genre ? On n’en est pas loin, effectvement.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
  01. The King of Metal 02. Dimebag 03. The Black Country 04. The Rainbow Fades to Black 05. Fate 06. One More Step 07. Fighter 08. Judge Me 09. Difficult 10. Beginning

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 82%

Site du groupe / MySpace :

http://www.blazebayley.net/ http://www.myspace.com/blazebayley http://www.facebook.com/officialblazebayley

Be Sociable, Share!