Beach House – Bloom

31 Mai 12 Beach House – Bloom

Contestable hier, il est aujourd’hui certain que la dream pop de Beach House va réchauffer nos corps et hanter nos esprits. Si la cuvée 2010 Teen Dream ne nous avait pas totalement convaincus, qu’on avait ressenti la magie opérer seulement au détour de quelques titres (principalement « Used to be » et « Zebra »), il en est tout autrement avec Bloom, album où toutes les idées prennent la forme de coup d’éclats. L’alchimie entre les deux protagonistes est parfaite.

S’installer sur la méridienne de velours parmi les incontournables de la musique pop éthérée était à leur portée, on sentait bien que cela tenait à peu de choses et on apercevait au loin les étincelles qui pouvaient provoquer de grands incendies. C’est chose faite grâce à ce quatrième album de toute beauté, coproduit par le génial Chris Coady, une réussite totale dans la constance à émouvoir et aux constructions plus denses et alambiquées que son prédécesseur. La voix étonnamment virile de Victoria Legrand nous semble enveloppante comme jamais et la matière ne nous a rarement apparu aussi attractive, intense émotionnellement comme ses multiples crescendos, miraculeux. Une succession de hits pop (probablement nés dans cette salle de répétition de Baltimore que Scally affectionne tant) garnissent ce bourgeon prêt à éclore, à offrir. « Lazuli », « Other People » et « The Hours » se montrent peut-être légèrement au dessus du lot et marquent vite – et durablement a priori – notre mémoire. Les tissages poétiques d’Alex Scally sont simples et évidents, planants et opiacés, rien n’est de trop et la nostalgie eighties prend ici des couleurs d’éternité. L’intemporalité de l’analogie probablement, l’accomplissement d’un travail mené par deux êtres sensibles et talentueux, sûrement.

Une mélancolie chaude au service d’une synthpop voluptueuse, le duo atteint sur Bloom un climax qui chatouille nos sens. Sur chacun des titres de l’album, on trouve quelque chose sur lequel s’arrêter, s’enthousiasmer. Beach House et les chœurs de « Lazuli » résonneront longtemps et pour l’heure, ils nous offrent sans aucun doute leur meilleur album.

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Myth

2. Wild

3. Lazuli

4. Other People

5. The Hours

6. Troublemaker

7. New Year

8. Wishes

9. On the Sea

10. Irene

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 82%

Site du groupe / MySpace :

http://www.beachhousebaltimore.com

Be Sociable, Share!