Ashburn County – Freakshow

31 Déc 16 Ashburn County – Freakshow

C’est le travail effectué dans le choix des titres qui guide fortement la réception de ce deuxième long format. Le disque précédent (Our dead Selves rise, déjà une K7 chez Beläten) et la démo plantaient un décor : la province inventée d’Ashburn, sa galerie de personnages et de lieux, des ambiances étranges, un univers sudiste habité, mais pas que par des humains, entre Twin Peaks, Faulkner et le cinéma rural.

Cette fois, on a une trame narrative minimale : l’arrivée en ville du cirque des monstres. Évidemment, le distillateur de gnôle, dans un long spoken word, s’inquiétera au sujet de Thelma, la femme-baleine.

Le prologue décousu peint les réactions éberluées des habitants. Puis Monsieur Loyal met tout le monde en ligne. Pourtant le spectacle ne sera pas celui attendu : « Voulez-vous savoir ce que fait votre mari en ce moment-même ? », « Voulez-vous savoir comment vous allez mourir ? ». La gitane diseuse de bonne aventure bénéficie d’une partition orientalisante (rappelons qu’on disait les Bohémiens venus d’Égypte), sur une mélodie de cordes couinantes en deux-trois notes. Le titre ouvre ensuite son spectre à une sorte de captation en field-recording avec bruits de pas et porte qui grince. Pour l’avaleur de sabre, la musique se fait plus martiale, en conservant un aspect de bric et de broc assez années 80 (The Guilty have no Pride de Death In June, Play / K7 noire de Clair Obscur). Le boucher de la mélancolie énonce seul sur scène son poème affligeant, un retour sur soi, accompagné par un instrumentiste renfrogné. Vient une séance d’hypnose en mode cordes grinçantes, ambiance Legendary Pink Dots devenus batcave pendant que chants et cris se succèdent. L’acrobate angélique se présente tandis qu’une ritournelle au piano soulève l’émotion, un peu comme si la trapéziste Marion des Ailes du Désir rejoignait le Nick Cave de 2017 : un grand moment de douceur à la This Mortal Coil.

Après un entracte, la face B de cette K7 se fait plus anxiogène dans les titres. Panique dans la foule, pluie au dehors, voix cold-wave élégante (« Romance 2 (Closed Girl) » de Norma Loy en résurgence). Un funambule, une voix d’outre-espace en ondes radio (le catalyseur), l’énormissime Thelma et le monstre à deux-têtes distillent un malaise doux-amer, sans emphase : le monde des monstres, chez Ashburn County n’est pas le paradis des voyeurs et le groupe ne se servira pas des freaks comme prétexte esthétique douteux. Comme dans la roulotte de la naine Clarice dans L’Homme qui rétrécit de Richard Matheson, il y a des larmes et de la solitude sous les paillettes et le grand corps soudé de ces saltimbanques.

Au final, le propos est plus subtil que chez Tod Browning, plus délicat que chez Harry Crews : c’est la bande-son idéal pour des courts-métrages muets de nickelodeon du début du XX° siècle. La captation de chacun des titres part d’une idée qui est ensuite subvertie, dénaturée une fois les mélodies et les rythmes installés. Les échos sont nombreux dans le disque accréditant ainsi le concept d’une troupe unie (seul « The Catalyst » est ouvertement plus expérimental). On y retrouve aussi des liens avec une histoires des musiques inclassables (Tuxedomoon devrait aussi être cité pour le sax ici et là), les titres (exception faite de « The Acrobat Angel ») ne fonctionnant pas comme des chansons mais comme des atmosphères. En moins de quatre minutes, la densité apparaît, et c’est la vue qui est la plus sollicitée, du fait de rendus proches parfois de ceux d’un dictaphone pour les voix : une distance sonore qui crée rapprochement, espionnage. On imagine sans peine un Buster Keaton ou un Henry Selick / Tim Burton jouant avec ces histoires.

Ces historiettes donnent corps et densité à ce comté d’Ashburn, on en ressort avec l’impression d’avoir croisé ces monstres devenus familiers, aussi vivants que sortant d’un livre, d’un film, d’une exposition de photos.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :



01. Prologue – The Freaks arrive in Town

02. Freakshow Introduction – Monsieur Loyal

03. The Gipsy Fortune Teller

04. The Sword Swallower

05. The Melancholy Butcher

06. The Hypnotist

07. The Acrobat Angel

08. Entracte

09. Terror in the Crowd

10. The tightrope Walker

11. The Catalyst

12. Fat Thelma

13. The Moonshine Dealer is desperate about Thelma

14. The two-headed Monstrosity

15. End of the Party

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 86%

Site du groupe / MySpace :

http://www.black-horizons.com/news.html

Be Sociable, Share!