Âme de Boue – L’Inconfort nécessaire

24 Mar 12 Âme de Boue – L’Inconfort nécessaire

Très beau nom de groupe que cette Âme De Boue, dont la couverture fait indéniablement penser à la fête des morts mexicaine. On retrouve ici, d’ailleurs, beaucoup de points communs avec les sérénades désenchantées de Dolina. Normal. Dasz est l’un des deux hommes derrière les machines du groupe franco-belge. En revanche, l’onirisme baroque et flamboyant a laissé place à une approche plus intimiste, voire ludique (« It’s fun to be dead »), même si les relents cold restent très présents. Ce projet solo, tout en ne s’éloignant pas de formats angst pop, serait plus à rapprocher du réalisme électronique de Laurent Fairon, voire même d’In Aeternam Vale, en particulier sur « Toutes les Histoires sont bizarres ». L’ennui existentiel se mêle ici à une approche décalée, une forme de joie dans le désespoir comme une danse de dernier recours (la valse neurasthénique de « La Ronde des Masques »). Cela se traduit aussi par la diversité des morceaux : de l’electro-wave épurée et malade (« L’inconfort nécessaire », « Scared ») à une poétique enfantine abstraite (« Self Control »), en passant par des univers plus énigmatiques et extra-terrestres (« Une Île », « Angel »). Toujours mélodieux, cet album possède le charme d’une gueule de bois. On se demande pourquoi on recommence à boire alors que l’on déteste ces états de pesanteur cérébrale mais on le fait quand même, comme une pulsion incontrôlable. Vous deviendrez accro à ce disque de la même manière. Musique de lendemain de cuite plutôt que de dancefloor. Quoique…

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 76%

Site du groupe / MySpace :

www.tutrur.com

Be Sociable, Share!