Adult. – This Behavior

05 Sep 18 Adult. – This Behavior

Six albums et dix-neuf EP et singles : le temps a passé pour Adult. (Nicola Kuperus et Adam Lee Miller). Pour autant, This Behavior, le cru 2018, sonne à la manière d’une boucle bouclée. Forcément, le son bouge en vingt ans mais des constantes demeurent : en l’occurrence, cette obsession minimaliste de la boucle, ce sentiment que l’on peut dire l’essentiel avec peu. Dont acte.

This Behavior, qui ouvre par le titre éponyme, annonce une couleur. Le duo de Detroit est resté dans un esprit de décharnement pour ce septième format long : son robotisme contient quelque chose de paradoxal : une couleur de la déprime, en même temps qu’un jeu sur les couches. Ça a bricolé sévère (« Violent Shakes »), sans s’encombrer de matériel. Point trop n’en faut : en branle, le set-up live, à peine. Nicola et Adam n’ont pas profité de la confidentialité du studio pour étendre le matériel à l’infini ou tester de nouvelles machines. Il s’agissait de travailler en configuration concert et de pousser autant que faire se peut la logique ou l’intuition qui baignaient leurs séquences analogiques. Ça s’est passé au nord du Michigan, ça a trié dur. Vingt-trois idées ou démos, dix titres à l’arrivée. Ecrémage sec.

Résultat : dix petits bloc electro, loops pleins de détachement et invitant en même temps à la danse. Loops chamaniques : ton corps bouge peut-être parce que tu le quittes. Le détachement est une donnée de fond : le groupe s’est nourri d’un questionnement sur le devoir de représentation, l’état de connexion permanente au monde. Le réseau social organise – parce que, aveuglement, nous nous abandonnons à lui – une confusion entre public et privé. Adult. s’inscrit en faux et remet en perspective ce moment d’une isolation nécessaire, de reprise en main de sa propre existence. Echapper au monde, pour soi. Se retrouver, pour retourner ensuite au monde avec cette distance gagnée. Exister plus fort, ne pas se laisser manger.

La voix de Nicola flotte, mélodicité acide proche d’une Siouxsie au-dessus des pointillés synthétiques de « Silent Exchange ». Ça ne flatte pas des masses, le groupe s’expose dans sa radicalité et joue avec les nerfs tout en nous suggérant, immédiatement après, de danser : le jeu abyssal et un tantinet darkwave de « Perversions of Humankind » laissera des traces. Ici, l’on se rapproche davantage de la « chanson », si le terme peut être admis les concernant – car de manière générale, vous fredonnerez rarement ces choses-là sous la douche. Ailleurs, le groupe épaissira pour soutenir sa harangue (« Irregular Pleasure ») : les corps se laisseront prendre par l’invitation hypnotique de la frappe techno-EBM de « On the Edge You put me ».

Adult. signe un disque froid et joueur. Difficile d’imaginer tout ce qu’ils auront sacrifié de détail avant de parvenir à ces armatures dont l’oppression rappelle quelque chose des premiers enregistrements. La technologie est une arme si son recours est clair dans ses buts. La réclusion sert à voir plus clair. Nul doute qu’au regard de l’homogénéité et de la force d’inspiration du cru 2018, vingt ans après ses début, Adult. éprouve tout sauf l’ennui. Vous ne vous en lasserez pas non plus, mais au bout de la course, vous vous sentirez peut-être un peu vidé(e). Comme mangé(e) par quelque chose.

Bandcamp

> ADULT. ONLINE
Facebook
– En concert au Petit Bain (Paris) le 28/11/2018

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. This Behavior 02. Violent Shakes 03. Silent Exchange 04. Perversions of Humankind 05. Irregular Pleasure 06. Does the Body know? 07. On the Edge (You put me…) 08. Lick out the Content 09. Everything & Nothing 10. In all the Debris

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 75%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!