Acid Drinkers – FishDick Zwei – The Dick is rising again

04 Juil 11 Acid Drinkers – FishDick Zwei – The Dick is rising again

Vingt cinq années passées dans l’ombre des plus grands, n’auront pas eu raison d’Acid Drinkers, un groupe incontournable venu des pays de l’Est.

Les joyeux lurons du Thrash polonais n’ont rien perdu de leur verve ni même de leur mordant. « Fishdick » leur album de reprises sorti en 1994 ne pouvait rester sans suite tant les membres du groupe semblaient s’amuser à reprendre de vieux classiques de la chanson, au sens large et hétéroclite du terme rendant hommage à leur géniteur ou plus souvent, y apportant une touche parodique plus cruelle mais oh combien jubilatoire.

La nouvelle cuvée de seize reprises intitulée « FishDick Zwei – The Dick is rising again » ne décevra pas les amateurs, tant Acid Drinkers semble s’y faire plaisir et comme le plaisir est communicatif…

Un rapide coup d’oeil à la set list et l’on est de suite dans l’ambiance. Passer de « New York, New York » de Frank Sinatra, à « Seasons in the Abyss » de Slayer, le pari est risqué !

On démarre pieds au plancher avec deux classiques des années 60 « Ring of fire » de Johnny Cash, suivi d’ « Hit the road Jack » de Ray Charles passées à la sauce funny Thrash, un moment de pur délire qui groove tout autant que les originaux, l’énergie dévastatrice en bonus.

Suit un petit intermède instrumental extrait du fameux « Losfer Words big Orra » d’Iron Maiden, un hommage que les polonais veulent court et fidèle à l’original, il en sera de même ensuite avec le fameux solo du « Detroit rock City » de Kiss et le « Fluff » de Black Sabbath, des combos qui se respectent ou plutôt qu’ils respectent trop pour oser les parodier ???

Il en est tout autre du « Seasons in the Abyss » de Slayer totalement tourné en dérision. La surprise est de taille d’autant plus que l’intro fidèle à l’original ne laisse pas présager une seconde du délire qui va suivre sous couvert d’une version country endiablée… Et que dire du « Nothing Else Matters »de Metallica version Polka. Si si j’ai bien dit Polka, cela vaut le détour même si l’on frise un peu le ridicule voire le mauvais goût.

Au rayon des réussites, notons la reprise vitaminée mais fort respectueuse du « Bring it on Home » de Led Zeppelin et la monstrueuse version métallique du « Blood Sugar Sex Magic » des Red Hot Chili Peppers, à mon avis bien meilleure que la version d’origine. La plupart des titres issus de la pop ou de la variété sont également convaincants ne manquant pas de peps à l’exception du « Hot Stuff » de Donna Summers, qui perd tout son feeling original via une interprétation un peu trop extrême.

Notons également pour nous autres francophones, une bien curieuse reprise du « Et si tu n’existais pas » de Joe Dassin interprétée en français s’il vous plait et qui plus est, très fidèle à la version d’époque. Une sorte d’ovni au beau milieu des décibels débridées assénées par le combo de l’est.

On aime ou on n’aime pas mais en tous cas Acid Drinkers n’a pas fini de nous surprendre.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
1. Ring of Fire (Johnny Cash cover)

2. Hit The Road Jack (Ray Charles cover)

3. Losfer Words [Big ‘Orra] (Iron Maiden cover)

4. Love Shack (The B52’s cover)

5. New York, New York (Frank Sinatra cover)

6. Bring It On Home (Led Zeppelin cover)

7. Hot Stuff (Donna Summer cover)

8. Et si tu n’existais pas (Joe Dassin cover)

9. 2000 Man (The Rolling Stones cover)

10. Bad Reputation (Thin Lizzy cover)

11. Seasons in the Abyss (Slayer cover)

12. Blood Sugar Sex Magic (Red Hot Chili Peppers cover)

13. Nothing Else Matters (Metallica cover)

14. Detroit Rock City (Kiss cover)

15. Make No Mistake (Keith Richards cover)

16. Fluff (Black Sabbath cover)

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 66%

Site du groupe / MySpace :

http://www.acid-drinkers.com

http://www.myspace.com/aciddrinkers

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse