A★I – Le Chant du Cygne noir

26 Sep 16 A★I – Le Chant du Cygne noir

Comme Death In Vegas à l’époque de Satan’s Circus (2004), comme Oil 10 et son Retrofuture (2009) ou comme le HNN qui jouait « Renouveau ordinaire » sur Pièce radiophonique (2011), le duo Pedro et Phllox bascule vers le krautrock et les premières amours synthétiques. Ce n’est pas nouveau chez Pedro, on avait eu des traces de cet amour Kraftwerkien plus typé « Hall of Mirrors » que « Das Model ». De son côté Phllox (dans nor[1]mal, et aussi le EP H[A]unted asticotait les méandres de l’ambiant) et c’est intéressant de voir que cette génération n’en a pas fini avec cet héritage anté-punk.

Ainsi, « Sin of Sin (Final Mix) » part de la nostalgie dans le son, avec une voix en mode cold-glam. Rien d’abrasif, c’est une caresse qu’on goûte. Il en est de même sur « We are Nation » : sa pulsation synthétique primordiale voit s’accrocher des volutes, bruitages, vocaux trafiqués et bribes de mélodie. Plus loin, « A Secret » s’amuse avec la mécanique d’une proto-techno au beat marqué (du temps où l’EBM n’était pas née) sur laquelle des nappes de synthés apportent un soupçon de vice lugubre avant un final luminescent.

C’est surtout « Goodbye Lady Red » qui marque les esprits, un titre déjà présent en 2009 sur H[A]unted de Phllox (voir lien) : la mélodie désaxée, toute en pointes, a le sourire de certains carnassiers et la voix mutine se promène dessus, gémit, vitupère, se fait incantatoire. Quand on sait que le texte est signé Rapide Sherpa, on salue l’appropriation du titre par Pedro. Le cygne du lac voyage vers les sources dans une dimension uchronique certaine : l’industrielle et le punk-rock ayant formaté les émotions, n’y avait-il pas encore des choses à gratter sous les carapaces des machines ? Les trouvailles sonores sont nombreuses, mais discrètes, à l’image de ce carillon de cloches métamorphosé sur « Odyssey » ou de cette rythmique antzennienne de « Holy Grail ». L’album s’ouvre enfin à la nuit avec la reprise du « Ashes to Ashes » de Bowie, pour le plaisir de toucher à l’éternité.

« Goodbye Lady Red » en version originale.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
01. Dark Stars

02. We are one Nation

03. Holy Grail

04. Goodbye Lady Red

05. Sin of Sin (Final Mix)

06. A Secret

07. Fire walk with me

08. Odyssey

09. Ashes to Ashes (reprise de Bowie avec Dan Södergvist)

Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 84%