Within Temptation – The unforgiving conté par Sharon

26 Mar 11 Within Temptation – The unforgiving conté par Sharon

Après les félicitations de circonstances pour cette double naissance, album/bébé, qui s’approche, c’est une petite incursion dans l’intimité de « The Unforgiving » qui s’offre à nous lors cet entretien téléphonique avec l’amicale Sharon Den Adel, chanteuse du groupe Within Temptation.

C’est une grosse joie d’attendre un bébé mais est-ce que cette nouvelle grossesse a perturbé l’enregistrement de l’album ?

Sharon Den Adel : Pas vraiment pour l’enregistrement mais nous avons été obligé de repousser la tournée ce qui ne sera finalement pas si mal puisque nous pourrons davantage réfléchir à la façon d’intégrer le comic et les courts métrages sur scène.

Pensez vous jouer l’album dans son intégralité pour mieux présenter le concept de « The Unforgiving » ?

Pourquoi pas, mais cela ferait un concert un petit peu court avec juste l’album. Nous verrons bien…

En général est-ce que c’est facile pour toi de partir en tournée loin de tes enfants, peut être partent- ils avec vous sur les routes ?

Sharon : Nous avons fait cela par le passé avec les bébés à bord du tour bus. Mais pour l’avenir ce sera différent, nous avons dû établir des priorités et aller vers ce qui fonctionne le mieux pour le groupe et pour les enfants. Surtout quand notre fille va commencer à aller à l’école. Cela va poser un problème c’est sur.

Avant nous tournions six semaines d’affilées maintenant nous avons revu notre rythme c’est trois semaines de tournée et après à la maison. Là nous devons partir en Amérique, au Japon et dans toute l’Europe c’est fatiguant alors ce devrait même plutôt se dérouler avec un temps deux semaines de concerts et une semaine à la maison mais rien n’est encore sur.

Prévoyiez-vous d’autres dates françaises ?

Sharon : Nous allons où nous sommes invités et où il y a des fans pour nous accueillir (rires) mais n’en savons pas plus pour le moment…pourquoi pas d’autres dates françaises.

Parlons de l’album maintenant si tu veux bien. Il est basé sur une nouvelle de Steven O’Connell c’est cela ? De quoi va parler l’histoire de ce concept album ?

Sharon : Oui, au départ nous souhaitions trouver une bonne histoire et rejoindre une équipe pour écrire la musique d’un film mais c’était risqué car notre album aurait dépendu de la sortie de ce film. Alors nous avons opté pour un scénario de comic où nous pouvions davantage gérer les choses. Nous ne voulions pas quelque chose de léger, superficiel mais un scénario à plusieurs couches. Steven O’Conell nous a donc écrit une bonne histoire qui parle de personnes qui ne sont pas foncièrement mauvaises mais ont fait de mauvais choix dans leur vie. Elles ont été recrutées par Mother Maiden, une vieille femme qui a des pouvoirs surnaturels qui leur offre une seconde chance. Elles devront traquer les méchants afin de se racheter. Ce sera une sorte de Thriller Detective mais avec beaucoup de profondeur.

Pourquoi avoir choisi cet auteur et comment s’est passée la collaboration ?

Sharon : Nous avions rencontré Romano Molenaar qui est néerlandais et est aussi l’illustrateur du comic. Il nous a présenté Steven O’Conell. Nous lui avons demandé de nous écrire une histoire. Cela a bien fonctionné et elle a été le point de départ du comic, du concept, des clips et des courts métrages…( Rires) C’est une projet musical mais aussi très visuel.

Vous devez donc sortir aussi une bande dessinée parallèlement à l’album et d’autres courts métrages ?

Sharon : Il y aura trois courts métrages et la bande dessinée sera disponible petit à petit sur notre site www.within-temptation.com où nous mettrons en ligne quelques morceaux tous les deux mois pour garder le suspens et redonner l’envie au public d’attendre. Nous sortirons également notre album avec une édition spéciale comprenant les courts métrages, les clips et les premières pages du comic.

L’idée de concept semblait très importante pour le groupe ?

Sharon : Oui nous voulions faire un concept album depuis longtemps déjà mais n’en avons pas eu l’opportunité car avons eu du mal à trouver une histoire qui nous plaise. Après le succès de « The Heart of Everything », il était important pour nous de nous sentir inspiré, de sentir que nous avions encore quelque chose à apporter au public. C’était le bon moment.

Est-ce que les membres du groupe sont fans de BD ?

Sharon : Oui nous avons grandi avec les bandes dessinées des années quatre-vingt quand nous étions adolescents.

Du coup l’album prend musicalement une autre orientation mais est peut être finalement le plus riche et efficace de vos albums ?

Sharon : Avec cette histoire sombre, le choix d’une musique plus lourde, heavy s’est imposé. Nous avions besoin de plus de consistance et de guitares et du coup l’orchestre a été mis en retrait.

Par ailleurs, nous ne voulions par refaire un « The Heart of Everything » et avons laissé venir l’inspiration, les idées nouvelles. Le résultat est surprenant puisque l’album est un mélange de métal et de musique des années quatre-vingt.

Quels sont les groupes des années quatre-vingt qui ont pu vous influencer ou que vous avez simplement aimé à l’époque ?

Sharon : Je dirais Iron Maiden pour le côté métal mais aussi Frankie Goes to Hollywood, Sinéad O’Conor et Chris Isaak pour ce qui est plus pop rock.

Comment avez vous travaillé avec le scénario de Steven O’Connell ?

Sharon : C’est un processus créatif particulier avec beaucoup d’interaction entre Steven O’Conell et nous et les autres protagonistes qui nous ont aidé pour les clips, les courts métrages. Finalement nous nous sommes senti plus libres et avons laissé venir les idées sans nous imposer un style particulier ce qui a donné ce mélange. Nous avons aussi beaucoup travaillé sur l’impact sonore des mots.

Le travail vocal est aussi impressionnant avec une tessiture particulière pour chacun des morceaux ?

Sharon : Merci (rires) Pour ma voix tout est venu naturellement, il y avait beaucoup d’émotions, beaucoup de confiance. Je voulais rendre toute l’émotion que ce concept présente mais au final tout est venu très naturellement.

La promotion internet de ce nouvel album est très importante avec un nouveau site, des effets d’annonce … penses tu qu’aujourd’hui ce média a pris une grosse importance dans la promotion des artistes ?

Sharon : Pour les nouveaux groupes c’est essentiel d’avoir un site web pour se faire connaître car il est aujourd’hui difficile de prouver que l’on est bon.

Pour les anciens comme nous (rires) c’est une façon aussi d’annoncer nos dates de concerts, les dates de sortie de nos albums mais pas uniquement. C’est également aussi partager un peu de notre vie, nos hobbies. Notre nouveau site est d’ailleurs très interactif et permet de nous dévoiler un peu plus, c’est davantage un portail d’informations où les fans peuvent interagir, c’est à mon avis plus intéressant pour les fans.

Le temps nous étant compté, ce moment à part avec la charmante et bavarde Sharon s’achève laissant place à l’énorme envie de découvrir prochainement le concept de « The unforgiving » porté sur la scène.

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse