Waiting For Words – interview

15 Mar 13 Waiting For Words – interview

Waiting For Words, repérés par une ancienne playlist de www.obskuremag.net, donnera un concert exceptionnel en compagnie des maîtres de la synth pop De/Vision, le 23 mars à La Scène Bastille (Paris). Ce show s’inscrit dans le cadre d’une tournée française qui occasionnera d’autres soirées « tout luxe » en compagnie de Psyche ou même des géants du genre Orchestral Manoeuvres In The Dark. L’occasion rêvée de s’entretenir avec l’activiste et fondateur Zen de l’état des troupes et de leurs projets.
Photos : Mark Kultajev & Richter

Obsküre Magazine : De quelle manière s’est profilé ce show en compagnie de De/Vision, le 23 Mars à La Scène Bastille ?
Zen :
Depuis 2008 et le festival Electro Night Live que nous avons monté avec Intel et Surcouf au Bataclan (avec Onetwo, WFW, De/Vision et d’autres), De/Vision fait appel à nous pour organiser leurs passages parisiens. Nous avions donc organisé et joué avec eux pour le Popgefhar Tour en 2010. C’est tout naturellement qu’ils sont revenus vers nous pour cette tournée.

Que représente De/Vision dans l’horizon musical de Waiting For Words ?
Je ne dirai pas une influence car je les ai découverts assez tard, en 2002. On fait partie de cette même famille synthpop même si notre son est peut être plus organique parfois. Je pense que notre titre qui se rapprocherait le plus de leur univers serait « Please ». J’aime vraiment beaucoup ce qu’ils font, surtout depuis Noob. Je pense que nous sommes proches dans notre vision et notre façon de faire de la musique. Ils ont des influences très variées : Thomas écoute beaucoup de rock, ils ont fait du unplugged, ont intégré beaucoup de guitares et batteries à un moment donné. Ils ne se fixent pas de limites ou de dogme immuable, ce qui nous rapproche beaucoup.

KultajevZeN

Comment appréhendez-vous ce show avec De/Vision ? Votre setlist contiendra-t-elle des spécialités ?
Tous les ans nous faisons un set spécial « anniversaire » du groupe et c’est celui là. Les 2/3 du set sont nouveaux : des titres que nous n’avons jamais joué ou pas depuis longtemps à Paris. Il y aura pas mal de reprises inédites que l’on voulait jouer depuis des années. Un set unique que l’on ne refera pas deux fois. C’est une parenthèse « hors tournée » très rafraîchissante.
Le fait qu’on le fasse avec De/Vision ne change pas grand chose. D’autant que c’est la troisième fois que nous jouons ensemble et nous communiquons régulièrement. Ce sont surtout deux groupes qui se connaissent et qui saisissent une opportunité de jouer ensemble à nouveau.

Quels projets préparez-vous pour les temps prochains, en termes de sorties ? Avez-vous commencé la composition d’un nouvel album ?
Nous venons de sortir le DVD de clips Escape et un CD Live enregistré à Oberhausen en janvier, de manière un peu confidentielle – pour nos fans essentiellement, sans promo. La tournée nous demande encore beaucoup de travail, d’autant que nous renouvelons toujours nos setlists, en changeant les titres et donc les projections vidéo, retravaillant ceux déjà joués, changeant les reprises…. Et nous avons la première partie d’Orchestral Manoeuvres In The Dark le 18 mai a préparer. La tournée doit s’achever en Juillet à Nîmes, même si nous sommes toujours ouverts à des propositions de live.
Nous travaillons également sur un DVD live qui devrait sortir en avril. Alors oui, on commence déjà à parler du thème du nouvel album, on a quelques démos mais on va surtout avoir besoin d’un bon break pour se ressourcer car mine de rien, depuis 2004, Waiting For Words a été sur la route quasiment non stop… Neuf ans c’est long et c’est dur de tourner et enregistrer en même temps. L’écriture du dernier album, Follow the Signs, s’est étalée sur plusieurs années. Ça a plutôt bien marché car nous testions les morceaux en tournée, les faisions progresser, mais j’aimerais que le prochain se fasse sur une période plus courte, privilégier la spontanéité live… même avec des machines.

Richter WFW2

D’autres remixes sont-ils prévus suite à Pain et préparez-vous de nouvelles vidéos en plus de celles présentes sur le DVD Escape ?
On ne sait pas trop… Pour les remixes, sûrement. On aime bien triturer nos titres. Nous avons fait des remixes pour d’autres artistes comme Self Concept ou Perdyta, et en avons encore à faire pour d’autres…. Il y aura donc certainement un retour de leur part sur nos titres…
Côté image, nous avons une belle relation avec Raphaël Duvernay (N.D.L.R. : réalisateur de « Pain », « Miles away » et « Out of Control »). Dès que l’occasion se présentera, nous retravaillerons certainement ensemble, mais plus pour le prochain album. Bon, que ce soit pour l’album, le DVD, les remixes ou la tournée, nous ne pouvons hélas nous offrir le luxe d’avoir de vrais plans à long terme. Tout est toujours remis en cause par des opportunités qui se présentent comme çà, du jour au lendemain et qui du coup chamboulent toujours nos plans. Ce qui est somme toute très positif. On peut très bien avoir une idée demain sur laquelle on va se concentrer en mettant tout le reste de côté. Les concerts avec Psyche en sont un bel exemple. Cela ne devait être qu’une date à Paris en mars dernier… et ça c’est transformé en sept dates en France, Belgique et Allemagne sur un an.

Richter WFW4

Les scènes synth-pop et electro-pop continuent d’avoir une actualité, que ce soit au niveau national avec des acteurs comme BOREDOMproduct ou au niveau international avec la persistance de signatures connues ou moins connues. Le débat autour de Depeche Mode, à ce niveau, est intéressant puisque DM, sont aujourd’hui encore, considérés comme l’une des têtes de proue du mouvement. Ce statut « culte » sert-il ou dessert-il la santé de toute cette scène qui foisonne derrière le « gros arbre » ?
Comme l’a dit Mesh dans les colonnes d’Obsküre… Ils ont ouvert beaucoup de portes pour des groupes comme nous et le style pop électronique… Mais leur statut est parfois étouffant. Pour le grand public et surtout les médias, en synthpop en gros, c’est DM et rien d’autre. Or soyons réalistes : DM ne fait plus de synthpop depuis 1993. Si l’électronique est toujours bien sur une composante essentielle de leur musique, ils ont inventé, et c’est tout à leur honneur, un style electro/blues/rock. Or, les De/Vision, Mesh, Camouflage, etc. ont poursuivi « l’aventure » synthpop là ou DM l’a laissée avec Violator. Mais c’est très dur d’exister après eux…
Le plus dur pour exister, ce n’est pas tant l’ombre de Depeche Mode. De voir qu’à de très rares exceptions, notre style de musique n’existe toujours pas dans les rayons des Fnac ou autres, c’est blessant. C’est dingue de voir qu’en 2013, il n’existe toujours pas un rayon synthpop/EBM et que le peu de groupes gothiques présents soient noyés dans les rayons metal. Ça n’aide pas à la reconnaissance de cette mouvance qui existe quand même depuis trente ans !

En tant que fins connaisseurs de DM, qu’attendez-vous de Delta Machine ?
Aujourd’hui je suis bien plus excité par la sortie des nouveaux albums d’IAMX, d’OMD ou de Mesh que par celle de Delta Machine. Il fait dire que DM a déjà tant accompli. On ne peut pas attendre d’un groupe qui à plus de trente ans d’existence de se renouveler encore et encore. S’ils sortent un album du calibre de Playing The Angel, ce sera déjà énorme non ?
J’ai juste peur de la routine live, de se taper les sempiternels « I feel you », « It’s no good », « Walking in my Shoes »… Qu’ils aient joué « Barrel of a Gun » au Letterman Show est déjà très positif et laisse un peu d’espoir… Les trois, quatre nouveaux titres joués sont plutôt intéressants, mais la formule avec Eigner/Gordeno tourne un peu en rond je trouve. J’aurais aimé un renouveau du son live. On verra bien. Quoi qu’il arrive, Depeche Mode reste et restera le groupe majeur qui aura influencé toute une génération de musiciens et surtout réalisé des albums majeurs et intemporels.

> WAITING FOR WORDS EN TOURNÉE
– 23.03 : La Scène Bastille (Paris) avec De/Vision
– 11.04 : Le Plan B (Poitiers)
– 18.05 : Le Trianon (Paris) avec OMD
– 24.05 : Le Lucifer(Bordeaux) avec Psyche
– 25.05 : Le Cri de la Mouette (Toulouse) avec Psyche
– 16.07 : La Comédie (Nîmes) + Aftershow Depeche Mode

> SORTIES

DVD « Escape – The Videos » et CD/MP3 « Live in Oberhausen » disponibles sur www.weezevent.com/waiting-for-words-fr

Be Sociable, Share!