Textures : juste une question d’équilibre !

22 Sep 11 Textures : juste une question d’équilibre !

En complément de l’entretien paru dans Obsküre Magazine #5, www.obskuremag.net publie les extraits inédits de notre entretien avec Bart Hennephof, guitariste émérite de Textures. Fort d’une signature avec Nuclear Blast et d’un album certes moins alambiqué que les précédents mais tout aussi excitant, les Hollandais parviennent à une finalité jouissive, une science des équilibres.

Bart, comment avez-vous rencontré Daniël De Jongh, votre nouveau vocaliste et Uri Dijk (claviers) ?

Bart Hennephof : Daniël nous avait été suggéré par Eric Halsbeek (N.D.L.R. : l’ancien chanteur ayant quitté le groupe en 2010), marrant non ? Tous deux étudiaient la musique dans la même université. Daniël a quitté son ancien groupe, Cilice et nous a rejoint pour poursuivre ensemble cette belle aventure. Quant à Uri, et bien Daniël le connaissait, l’avait vu joué live et nous a proposé de l’intégrer au groupe. Une série de coïncidences qui nous a apporté beaucoup de bonheur ! D’ailleurs, si nous les avions pas trouvés, nous serions encore en train de chercher à l’heure qu’il est !

Sinon, concernant Dualism, es-tu personnellement satisfait du résultat final ? Des regrets ?

Oui, je suis entièrement satisfait et je pense d’ailleurs que tous les membres du groupe partagent ce sentiment. Nous sommes restés fidèles à notre philosophie de ne jamais sortir du studio jusqu’à ce que l’album nous paraisse véritablement abouti, un album qui surtout nous ressemble et dans lequel nous nous reconnaissons. Le processus d’enregistrement fut long et harassant mais nous étions en mesure de prendre notre temps, nous avions aussi les moyens et je pense que le résultat est là… qu’il parle de lui-même.

Peux-tu me présenter les thèmes d’écriture de ce nouvel album ? As-tu quelque chose de particulier à dire sur les nouveaux textes de Dualism ?

Le nom de l’album Dualism est un terme plutôt vaste à vrai dire (rires) mais ce que nous souhaitions communiquer est que ce concept de dualité sous-entend l’équilibre : trouver l’équilibre dans la vie, faire les bons choix, que ce soit dans les bons ou mauvais moments. Sur la pochette de l’album, on voit un homme tenant tant bien que mal sur un câble, les yeux rivés sur le futur, avec la chance de tomber à gauche ou à droite à n’importe quel moment. En dessous, on voit la mer, qui peut t’engloutir ou t’emmener sur le rivage… un lien avec l’eau, comme une entité qui donne et ôte la vie.

Des titres que tu préfères sur Dualism et pour quelle(s) raison(s) ?

La première chanson que nous allons sortir sera « Singularity »… pourquoi ? Car elle possède tous les éléments caractérisant Textures et il s’agit d’un grand voyage épique ! Tout le monde semble aimer (et nous aussi !) « Reaching Home », qui (N.D.L.R. : chanson écrite à l’époque de Drawing Circles nous précise Bart), ne contient aucune trace de chant hurlé. Nous pensions que c’était un véritable défi de faire ça, tout en gardant intact l’identité de Textures.

Encore une fois, Jochem Jacobs du groupe a produit la musique de Textures. Qui s’est occupé du mixage de l’album ? Comment s’est déroulée cette période d’enregistrement ?

Jochem a une nouvelle fois mixé l’album, il est tellement apte à le faire ! Nous avons enregistré durant une période d’à peu près cinq mois, et après cela, Jochem s’est occupé du mixage et de la masterisation pendant un mois. Comme je te le disais auparavant, cette fois nous avons vraiment pris notre temps, nous avons aussi eu la liberté d’expérimenter en studio, si on sentait qu’il fallait réécrire des fragments de morceaux, ou simplement ajouter de nouveaux éléments… ben on le faisait ! Le but était de rendre l’album le plus épique possible !

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse