Peter Murphy : restes vitaux

03 Juin 11 Peter Murphy : restes vitaux

Peter Murphy est revenu de beaucoup de choses. La dernière épreuve fut la dissolution d’un Bauhaus dont le dernier retour, dans les années deux mille et après la fameuse résurrection live de 1998, aura donné lieu à un tout dernier album studio (le brut et diversement apprécié Go away White) et à la séparation finale de l’une des entité musicales les plus passionnantes de l’Angleterre des années quatre-vingt.
En ce mois de juin sort enfin
Ninth, nouvel album solo de Peter resté dans les placards durant deux ans et enregistré en compagnie, entre autres, du producteur David Baron et du guitariste Mark Gemini Thwaite (The Mission UK). Disque expressif et varié, jouxtant un rock physique à une recherche de climats et des moments plus délicats, Ninth est à ranger à côté des meilleurs de ses opus solo, et remonte sérieusement la barre après le mitigé Unshattered. En complément de l’entrevue parue dans Obsküre Magazine #4 (sorti en kiosques le 25 mai 2011), www.obskuremag.net publie ces extraits inédits de cet entretien avec l’ex-chanteur de Bauhaus, dont l’envie semble être restée intacte en dépit de la déception qu’a pu susciter la dissolution du groupe phare.

Deux ans après les enregistrements de Ninth, comment ressens-tu son contenu, au moment où il va falloir le défendre sur scène ?
Peter Murphy :
C’est un disque chargé d’une expérience particulière, chargé aussi par les lieux dans lesquels je me suis trouvé présent alors : New York, Woodstock. Ma relation avec les personnes a aussi déterminé le contenu de Ninth. Pour moi, ce disque évoque d’abord cette période. Mais au-delà de cet aspect personnel, je crois que les chansons de l’album ont leur propre vitalité, leur pertinence aussi. Cela me pousse à les défendre sur scène, à leur redonner vie dans ce contexte. Pour toutes ces raisons aussi, j’espère que le prochain album que je ferai, tôt ou tard, se réalisera dans le même contexte, et avec les mêmes gens : le même groupe et David Baron à la production.

Penses-tu un jour tirer un album live du Secret Covers tour ?
Tu m’y fais repenser… J’ai enregistré le show de New York. Il ne comprend pas que des reprises, j’y ai inclus quelques compositions personnelles… Il sera intéressant de voir si mon label suit l’affaire.

Les mouvements de libération dans le monde arabe, toi qui t’es converti à la religion musulmane il y a longtemps, cela t’a inspiré quoi ?
Ça a été une complète surprise, comme si ça surgissait de nulle part. C’est presque sur la voie de l’anarchie dans certains endroits et ça a un côté inquiétant. Ça pose aussi la question du rôle de l’occident, comme en Libye… Ce qui est difficile, c’est de ne pas savoir où ça va vraiment, ça reste à voir et c’est avant tout une période d’histoire incertaine. Il y a toujours cette peur de voir les fondamentalistes en tirer avantage dans certains conflits, et de voir les conséquences directes de ces moments de guerre, je pense aux morts civiles… à toutes les époques, qui plus est, le Moyen-Orient reste une région instable. Regarde ce qui s’est passé en Irak, même après le départ de Saddam. Ce changement n’a pas résolu les problèmes. Les gens doivent apprendre à se retrouver et lorsqu’ils recherchent les différences culturelles à l’intérieur même du pays, Dieu seul sait ce qui peut arriver.

Jouer au cinéma comme tu l’as fait dans le dernier volet de Twilight, est-ce une expérience que tu retenterais ?
J’adorerais refaire ce genre de choses, c’est un nouveau domaine à explorer pour moi. C’est bien sûr très tôt pour le dire, mais j’aimerais développer cela. Je pense que je pourrais incarner correctement de bons personnages, en tout cas j’essaierai et si j’échoue eh bien au moins, j’aurai essayé (N.D.L.R. : Peter déclarait il y a peu sur AvClub qu’un projet nommé The young Picasso serait susceptible de le voir s’investir. Le réalisateur souhaiterait voir Peter à l’affiche mais à l’heure de ces déclarations, Murphy restait prudent et parlait de l’incertitude gouvernant le milieu de la production cinématographique).

Be Sociable, Share!