Pegase – Interview bonus Obsküre #19

06 Mar 14 Pegase – Interview bonus Obsküre #19

Révélation pop et shoegaze, Pegase dessine un monde unique de rêves et de brumes étranges. En complément à l’article publié dans Obsküre Magazine #19, voici de quoi en apprendre davantage encore sur ce projet très personnel de Raphaël d’Hervez, déjà connu pour ses activités au sein de Minitel Rose (Photo « une » : DR – Cédric Canezza).

La figure de Pégase a-t-elle une signification particulière pour toi, ou désigne-t-elle de manière générale le monde des rêves dessiné par la musique du groupe ?
Pegase : Cette figure m’inspire et elle me va bien aussi, je pense. C’est fou, mais à chaque fois que je regarde un film produit par la compagnie Tristar, et que je vois ce cheval ailé blanc de face qui s’approche, j’ai des frissons. J’aime beaucoup la mythologie ; disons que la figure de Pegase me guide dans ma musique.

Comment travailles-tu lorsque tu écris et composes pour Pegase ?
J’essaie de faire le vide, de composer de manière très spontanée, sans réfléchir. J’essaie à la fois de ne pas aller vers quelque chose de trop facile et en même temps j’aime beaucoup le minimalisme, cela permet de faire des nuances très intenses. Je ne me refuse pas grand-chose, parfois j’utilise les mêmes harmonies d’un morceau à un autre ; je trouve ça intéressant, ça permet d’apporter une cohérence. Même si les morceaux sont différents, ils se rejoignent. De manière générale, la cohérence globale de l’album m’importait plus que la cohérence individuelle des chansons. Je crois que j’ai plus composé ce premier album comme un long métrage que comme une série de douze petits courts métrages qui s’enchaînent.

pegase_2

Je n’ai pas fait le compte : combien y a-t-il de tout nouveaux titres sur ce premier album ? Comment qualifierais-tu la différence entre les titres « anciens », déjà sortis en EP, et ceux qui ont été enregistrés exprès pour l’album ?
Il y a huit titres inédits et quatre qui sont déjà sortis. Je pense qu’il n’y a aucune différence entre les uns et les autres, ils ont tous été enregistrés pour cet album. J’ai toujours su que les morceaux de mes EPs y seraient, c’était très important pour moi.

Le recueil Pegase est-il structuré de manière à raconter une histoire particulière ?
L’album raconte une histoire et chacun sera libre de l’interpréter comme il le désire. L’ordre des chansons est important pour moi, c’est pour ça qu’avec mes musiciens sur scène, on joue les chansons dans le même ordre que sur le disque, à peu de chose près.

Parle-moi d’« Out of Range », nouveau morceau qui sert de premier véritable extrait de l’album, et de son superbe clip.
C’est quasiment le morceau le plus triste de l’album même si l’espoir est là. C’est un morceau qui parle de la dépression de mon héroïne Diana, et d’une lutte perpétuelle, à deux, contre cette maladie. Le clip va un peu plus loin, il transpose ça dans le fantastique, qui est une de mes grandes passions. J’ai travaillé pour la troisième fois avec Nicolas Davenel, quelqu’un que j’admire beaucoup ; j’ai décidé de lui laisser carte blanche, ce que je fais rarement. Il est revenu vers moi avec une histoire comme je les adore, pleine de références à tous mes films préférés, c’est un énorme présent qu’il m’a fait. Il a réussi à me convaincre de jouer dedans et j’en suis ravi. J’ai encore du mal à en parler, j’ai l’impression que le tournage était hier.

De quels groupes peux-tu dire que s’ils n’avaient pas existé, Pegase n’existerait pas non plus ? 
Je n’ai pas de grandes influences marquées, je ne passe pas mon temps à écouter trois idoles toute la journée. J’en ai tout de même quelques-unes, ma chanson « Old Idol » fait référence à David Bowie par exemple. C’est un artiste que j’admire mais je ne connais pas par cœur sa discographie. J’écoute beaucoup de choses différentes et je suis assez difficile je pense, j’aime bien faire des grands écarts. Je crois que je ne saurais pas vraiment répondre à cette question. De toute façon, Pegase n’existe pas réellement, et c’est ça qui me plaît.

pegase_alb-cover

> SORTIE : PEGASE
Pegase (FUTUR/A+LSO, 2014)

Be Sociable, Share!