Pagan Fest 2011, Paris (Trabendo) – Varg, Moonsorrow, Unleashed, Korpiklaani.

17 Mar 11 Pagan Fest 2011, Paris (Trabendo) – Varg, Moonsorrow, Unleashed, Korpiklaani.

Le Paganfest revenait en France cette année avec une affiche dont les têtes ressemblaient fort à celles de 2009. Unleashed et Korpiklaani ont donc remis ça. Le Death Metal du premier s’avère toujours aussi efficace, et johnny, le bassiste chanteur et fondateur du groupe envoie toujours du lourd. Korpiklaani distille (c’est vraiment le bon terme) ses chansons à boire amusantes, bon enfant, et ça pogote plus gentiment dans l’audience que pendant les sets des précédents groupes. Moonsorrow balance ses titres comme de la bidoche bien saignante, avec le sourire que souligne subtilement l’hémoglobine  sur leurs lèvres jusqu’au nombril, qu’on devine sous la couenne rebondie de nos petits nordiques gonflés de houblon. Côté déguisement, Varg n’était pas en reste, on aurait dit cinq Uruk-aï déchaînés, prêts à bouffer du hobbit tout cru. Et il y en avait deux ou trois dans la salle. Public assez jeune, en effet. Musicalement excellent. Quatre groupe très forts scéniquement. Un peu folklo, super païen, carrément Metal !

 

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!

2 Commentaires

  1. MikA /

    Elles sont bonnes tes photos la… Bravo…
    « There’s men, underground
    who have never seen the sun
    but they really know how to party »

    :-):-):-)

  2. Mag /

    Malgré la pluie, les retombées radioactives nippones, les bombes de Khadafi, la salle était comble, pour accueillir le retour du Gang, mais prestation essoufflée et essoufflante, enchainements lents, des blancs entre les sets, gros comme des avalanches de neige, puis problème de guitare et pour finir, voix atone de John King..cela fait un peu beaucoup !
    Quelques instants de pure magie ont réussi malgré tout a percer..mais trop rarissimes, energie quelque peu apathique, pas assez de son cradingue, de riffs méchants et acérés, rythmique trop étouffée..
    Seuls les textes, continaient à nous emmener vers des contrées lointaines et rebelles..et comme le dit si bien, Ady Gil  » des fois, je pense que je t’aime mais je sais que ce n’est que du désir »
    A très vite la bande des 4 !! et en meilleure forme
    Magali

Laisser une réponse