O. Children – Interview bonus Obsküre Magazine #10

18 Juil 12 O. Children – Interview bonus Obsküre Magazine #10

Un nouvel album et une situation sociale apaisée : le temps est venu pour O.Children de parler de nouveau de musique. Tant et si bien que les réponses à l’interview ont été plus nombreuses que prévu. Tant mieux car voici un bonus à l’article paru dans notre Obsküre Magazine #10 (en kiosques depuis le 18 juillet 2012). Tobias O’Kandi fait le point de l’entrée en studio aux prémisses d’un futur album…

Obsküre Magazine : Quelles étaient vos idées de départ avant de vous rendre en studio cette fois-ci ? Les avez-vous tenues ?

Tobi : La plupart des idées sont venues dès la fin de notre premier jour d’enregistrement. Je ne savais même pas vraiment que j’allais faire un album et c’est lorsque nous sommes entrés en studio que j’ai compris à quel point j’aimais jouer et faire partie d’un groupe avec les autres gars. En fin de compte, je suppose que nous voulions sortir un album différent du premier et, espérons-le, meilleur. Nous avions de grandes idées et peu de temps pour enregistrer mais nous nous en sommes bien tirés.

Que peux-tu dire de « Pt Cruiser » : ce titre ressemble à un test sur vos auditeurs par son aspect répétitif.

« Pt Cruiser » a été le premier morceau que j’ai écrit et c’est pour ça que nous le faisons écouter en premier. Beaucoup de monde croit que c’est juste une chanson sur une voiture, mais j’ai écrit la chanson du point de vue de ce que j’aurais aimé faire à ce moment-là. Je voulais être un bon adolescent des États-Unis. Rouler vers le sud par l’autoroute de Californie et m’éclater avec mes potes. Je voulais être libre de faire et de dire tout ce que je voulais. Je pensais aussi que ce serait drôle si je faisais tout ça à bord du Pt Cruiser de Chrysler. Tout le monde parle des Bentleys et des Ferrari, je voulais tracer la voie d’un looser…

Est-ce que les lignes doublées de chant sur « Yours for you » reflètent une harmonie de groupe ? Arrives-tu à voir une foule reprendre ça en choeur dans un stade ?

Ce serait chouette à voir et à entendre. Ce morceau est une chanson d’unité, de solidarité et d’amour, alors si un public la chantait dans un stade, cela signifierait que j’ai plutôt réussi mon travail !

Et il y a un plaisir à jouer des riffs cassés avant de les enchaîner avec des refrains bien plus doux, comme sur « Swim » ? O. Children joue entre ces deux pôles, n’est-ce pas ?

Oui, c’est comme ça qu’on écrit nos morceaux, j’imagine, et comme ça qu’on aime les jouer. Nous nous éclatons sur scène avec les riffs cassés et ensuite le public s’implique dans les doux refrains…

Mais pourquoi le son de ton groupe précédent, Bono Must Die, un mélange de nouveau hip-hop et d’électro ne peut être utilisé par O. Children ? Qu’as-tu gardé en toi de ce premier groupe ?

Sois patient, on ne sait jamais ce qui arrive avec un troisième album !

O.CHILDREN

Apnea (Deadly People/La Baleine) (2012)

http://www.ochildren.co.uk/

Be Sociable, Share!