Nightmare/Rage Chez Paulette

Une soirée placée sous le signe de la bonne humeur et d’un Metal sans concession grâce aux bons soins de Sono Light et sa bande de maraîchers métalliques.

Décidément, “Chez Paulette” devient un haut lieu du Heavy et du bon puisque nous aurons droit à des valeurs sures telles Nightmare ou Rage petit bonus en prime avec Black Hole.

 

L’entrée se veut riche en saveurs, avec Black Hole un groupe alsacien qui ne lésine pas sur les mélodies accrocheuses ni sur les décibels rappelant a au bon souvenir d’un Heavy/ Hard mélodiques d’un autre âge. Première partie oblige, sound check réduits à leur minimum, le décollage est difficile malgré la bonne volonté du groupe et son envie de nous faire partager sa passion.

Finalement petit à petit, une certaine alchimie se crée grâce à un bassiste imposant et des guitares savoureuses, aiguisant comme il se doit notre appétit pour la suite.

 

C’est donc les sens en éveil que l’on se penche sur les ingrédients composant le plat de résistance et accessoirement l’oeuvre de Nightmare. Jo Amore m’a toujours fait une grande impression sur scène: jovial, communicatif, passionné, le chanteur est doté d’un timbre puissant qui transcende les morceaux. En grande forme et ne dérogeant pas à sa réputation, il mène d’une main de maîtres les hostilités distillant les parfums Heavy avec autant de facilité que les arômes plus sombres, plus rudes. Le public ne se trompe pas, profitant de l’instant, communiant réellement avec le groupe, reprenant en chœur les morceaux. La palette proposée par le Nightmare est variée, complexe mais immédiatement assimilable par le cortex de l’auditeur, chaque titre prenant même une dimension autre que sur les versions studios. En effet, si Nightmare est déjà un des meilleurs groupes français sur CD, il confirme qu’il est une de nos valeurs sures sur scène. Soyons chauvins et savourons le moment présent. Le plaisir est immense, le temps file, trop vite face à une dégustation auditive qui frise la perfection. Revisitant avec brio le « Holy Diver » de Dio mais nous offrant également d’autres grands moments comme sur le superbe « Messenger of Faith » , « Cosmovision » ou encore « Legions Of The Rising Sun ».

 

Set list:

Wicked White Demon

Messenger Of Faith

Gospel Of Judas

Secret Rules

Cosmovision

Holy Diver

Eternal Winter

Legions Of The Rising Sun

Trust A Crowd

 

Difficile pour Rage de faire mieux en justesse mais surtout en intensité. Pourtant les allemands en bons professionnels de la restauration musicale nous offre un dessert à la hauteur du menu concocté par Olivier et la bande de Sono Light. Présentation parfaite, ambiance plaquée à la force du poignet sur le thème d’un show carré à la mode germanique et morceaux savamment choisis pour faire mouche à tous les coups ( d’ailleurs j’ai déjà vu Rage de nombreuses fois et la set list varie peu tournant autour des incontournables de service tels «Soundchaser “, »Set This world of Fire » et « Down »). Peavy Wagner étonne par son charisme, monstrueusement …grand tant par la taille que par son aura vocal et rythmique, Victor Smolski par sa technique habilement dissimulée sous une chantilly de notes percutantes et efficaces. Le groupe peut communicatif durant l’après midi, se mute en machine à tuer ou plutôt en bon groupe parfaitement aguerri au jeu du live, Rage se donne à son public sous son meilleur jour : souriant, puissant et parfois même presque espiègle comme en témoigne la fin du set façon où tour à tour les musiciens vont nous offrir tout sourire un blind test musical sous couvert des intros de « Smoke On The Water », « Breaking The Law », « Thunderstruck » , « Painkiller » et « We’re Not Gonna Take It » . Un beau moment de partage simple mais fort avant la majestueuse reprise finale d’AC DC «Highway To Hell”.

Waou c’est bon, quel concert ! Le dîner était presque parfait 🙁 Euh excusez moi je veux dire que ce show nous ramène simplement à l’essence de ce que devrait être la musique: une bonne dose de plaisir simple et immédiat.

 

 

Set List:

The Edge Of Darkness

Soundchaser

Hunters And Prey

Into The Light

Drop Dead

Empty Hollow

Higher Than The Sky

Set This World On Fire

War Of Worlds

Rappel :

Solo Victor Smolski

Down

Highway To Hell (AC/DC)

 

Bravo à tous d’avoir éveillé nos papilles et merci pour cette excellente soirée passée dans ce petit Bar Rock de Chez Paulette dont la scène à taille humaine laisse suinter les émotions. Le public était présent, environ 300 âmes venues pour cette communion métalliques…espérons que Sono Light remettra le couvert comme il se doit le 28 octobre avec une autre pointure du Metal allemand : UDO !

 

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse