New Model Army – Paris, Le Divan Du Monde – 19.12 & 20.12.2013

04 Jan 14 New Model Army – Paris, Le Divan Du Monde – 19.12 & 20.12.2013

New Model Army a pris la très bonne habitude de visiter Paris en fin d’année pour les désormais traditionnels « Christmas Show ». Après la sortie du superbe et tribal nouvel album Between Dog And Wolf, le groupe autour du leader charismatique Justin Sullivan est présent deux soirs de suite au Divan du Monde. Reportage.
(Portrait NMA 2013 : Jochen Melchior)

(Et pour un ressenti photographique digne de ce nom, allez voir les belles photos de Stéphane Burlot ici.

Acte I : JEUDI 19/12/2013

La première partie est assurée par Dinosaur Pile Up que nous n’avons pu voir, le show de NMA commençant tôt, 20h45. Et d’emblée le groupe nous fait comprendre par un « I Need more Time » halluciné que ces deux shows ne seront pas de tout repos, Sullivan présentant un visage proche de la folie quand il crie cette nécessité du prolongement du désir d’action.
Le nouvel album se voit offrir la part belle dans la setlist avec quasiment une dizaine de titres sur quatorze (nous n’avons malheureusement pas droit à « Horsemen » ou « Ghosts »). Ce qui apparaissait de manière évidente sur l’album, éclate en live. Les titres sont cohérents, puissants et très intelligents. L’écriture, et par ricochet son interprétation live, oscille entre respirations et énergie pure, jeu acoustique et guitares nerveuses.
Sullivan est moins bavard qu’à son accoutumée mais échangera tout de même. Avant « Knievel » il nous présente le titre comme étant un morceau sur « un homme intéressant, pas nécessairement un homme bon, mais un homme intéressant ». Il prend également le public à partie lors d’une interrogation sur le lieu du jour. Après avoir joué récemment à la Maroquinerie et au Trabendo, Sullivan demande à l’assemblée son avis sur Le Divan du Monde. Lui-même paraît tour à tour séduit (« On dirait un cabaret »), puis sceptique (« … ou une chambre mortuaire »).

Le rôle de Michael Dean, le batteur, essentiel sur le dernier opus par le biais de percussions exceptionnelles trouve toute sa mesure en live, avec un kit de batterie démesuré (toutefois utilisé avec une approche très fine, comprenez jamais bûcheronne !). Le nouveau bassiste, Ceri Monger, a pu en laisser certains dubitatifs, voyant en lui un guitariste refoulé faisant certes le job avec aisance mais délaissant le groove propre à Nelson (bassiste ayant quitté le groupe après plus de vingt-cinq ans de très bons et très loyaux services). Si sur le strict plan de la théorie technique, ces remarques ne sont pas totalement infondées, nous préférons y voir (et ceci est notamment vrai pour le nouvel opus) l’édulcoration d’une tutelle rythmique parfois prégnante.
NMA fera quelques détours par d’anciens titres : « Today is a good Day », « The Hunt », « Archway Towers », « Here comes the War », « No Rest » « High » « Lust for Power » « Wonderful Way To Go » et en rappel « Stupid Questions » et « Get Me Out »… mais cette soirée ne sera guère placée sous le sceau de la nostalgie.
Le public, ce soir, était certes enthousiaste (les followers anglais, belges et allemands toujours prompts à en découdre fraternellement dans la fosse) mais pas en délire. Il est fort à parier que cette retenue relative était un placement sur l’avenir (moyenne d’âge élevée obligeant), la plupart ayant pris leur place pour le show du lendemain.

Et Sullivan qui a probablement donné plus que quiconque, termine le show par un sobre « A demain ».
Compte sur nous Justin.



Acte II : VENDREDI 20/12/2013

(Première partie : Dinosaur Pile Up, non vue)

Retour au Divan du Monde pour une soirée qui s’annonce brûlante, le concert étant joué à guichets fermés. On attend avec impatience de voir si NMA va réitérer son approche des shows donnés à l’occasion du trentème anniversaire, soit un renouvellement complet de la setlist.

Le concert commençant par « Stormclouds », excellent titre du nouvel album, nous suspectons un show à nouveau placé sous l’aimable patronage de Between Dog And Wolf. Et en effet, ce sera le cas puisque huit morceaux seront intégrés à la setlist même si en valeur relative, le pourcentage est moins élevé que la veille.
Le concert semble légèrement plus rythmé que jeudi et s’il devait y avoir eu quelque retenue, elle a désormais totalement disparu. Le public est très réactif, présent, dansant jusqu’à l’épuisement et les followers montent régulièrement sur les épaules des uns et des autres pour célébrer au plus prêt leurs titres fétiches avec le groupe. Cette façon d’agir a d’ailleurs créé des tensions (pas nécessairement à Paris) et une polémique a surgi à tel point que le groupe lui-même s’est fendu d’un communiqué sur son site. En résumé, le groupe rappelle que même s’il a toujours eu des fans le suivant dans le monde entier, il n’a jamais établi de hiérarchie entre ceux-ci, à eux de ne pas considérer que dévotion et fidélité donnent un droit supplémentaire et exclusif par rapport au public d’un soir.
Justin redemande à nouveau l’avis du public sur la salle, et là on sent clairement une réticence par rapport au lieu.
A propos du titre « Between Dog And Wolf », il nous apprend qu’il s’agit d’une chanson d’amour hivernale écrite à Ivry-Sur-Seine (un peu moins glamour que Stratford-Upon-Avon tout de même…).

Le groupe termine le set principal par un « Wonderful Way to go » d’anthologie suivi d’un premier rappel avec notamment « Purity » puis « 225 ».
Enfin, sur l’insistance de l’auditoire et malgré le fait que les lumières aient été rallumées, NMA revient pour un dernier titre, « Green and Grey », évidemment apocalyptique.
Çi et là dans le public, on a pu entendre poindre une déception sur une setlist trop proche entre les deux soirs. Pour notre part, ce ne fut pas le cas. Les nouveaux titres présentent un réel intérêt en live et même s’ils sont pour certains joués avec finesse et retenue, ils n’en trouvent pas moins très facilement leur place sur scène. New Model Army, malgré ses trente ans de carrière, est plus que jamais un groupe pertinent, généreux et incarnant au plus près l’esprit de sa musique.

La tournée de NMA reprendra en mars avec des dates allemandes et scandinaves d’ores et déjà annoncées.

SETLISTS

JEUDI 19/12/2013

I need more Time
Today is a Good Day
March in September
Did You make it safe?
Pull the Sun
The Hunt
Archway Towers
Here comes the War
Knievel
Between Dog and Wolf
Stormclouds
No Rest
High
Seven Times
Lust for Power
Wonderful Way to go

RAPPELS
Lean Back and Fall
Stupid Questions
Get me out


VENDREDI 20/12/2013

Stormclouds
No Rest
March in September
Did You make it safe?
Pull the Sun
Christian Militia
I need more Time
Modern Times
Archway Towers
Here comes the War
Knievel
Between Dog and Wolf
Today is a good Day
High
Seven Times
Ballad of Bodmin Pill
Wonderful Way to go

RAPPELS
Summer Moors
Purity
225
Green and Grey

Be Sociable, Share!