Neneh Cherry – Interview bonus Obsküre Magazine #20

11 Mai 14 Neneh Cherry – Interview bonus Obsküre Magazine #20

Neneh Mariann Cherry est revenue avec un nouvel album solo des plus surprenant : Blank Project, amalgame de froideur et de minimalisme produit par Kueran Hebden (FourTet) et réalisé avec RocketNumberNine, déstabilisera fort ceux qui sont restés sur l’image (d’Epinal) de la jeune femme à tubes pop/soul. Blank Project, où une voix funambule et mature flotte entre allégresse et lyrisme (non échevelé) au-dessus de mécaniques désincarnées, glaçantes et minimales. www.obskuremag.net publie aujourd’hui les extraits restés inédits de notre entretien paru sur deux pleines pages dans Obsküre Magazine #20 (mars / avril 2014).

Obsküre Magazine : Tu es restée active ces dernières années sous d’autres affichages que ton nom « solo ». Revenir sous le nom de Neneh Cherry, cela a-t-il valeur symbolique ?
Neneh Cherry :
Oui, bien sûr. Les collaborations étaient des collaborations en mode one-off et le projet cirKus une affaire de famille que Cameron (N.D.L.R. : Cameron McVey, compagnon et encadrant managérial de Mariann) a montée pour me garder, avec notre fille Tyson, dans une dynamique de shows live et d’investissement créatif. Ça a été très libérateur pour moi d’être sur scène ou en studio et de ne pas avoir à être le centre d’attention. De même, développer un projet en famille a été une expérience de réenchantement personnel et de joie. Cela étant oui, revenir avec un album sous le nom de Neneh Cherry est évidemment une étape très importante en ce qui me concerne, et hautement symbolique… même si en vérité RocketNumber Nine, Kieran Hebden (Four Tet) et Cameron sont collectivement responsables d’une énorme partie de l’effort.

neneh-cherry_4

Cet album de reprises avec The Thing, qui a précédé Blank Project, était-il une manière de redéfinir ou représenter au public une histoire, un background personnel, sans te retrouver face à une problématique créative ?
Peut-être. Je suppose. La façon dont nous – Cameron, mon partenaire et moi – avons raisonné a été que je ne devais pas me mettre sous pression pour le travail ou en fonction d’une date limite à l’écriture de nouvelles chansons… lesquelles étaient le reflet des questions fondamentales desquelles j’étais en train de me remettre : le deuil, la perte, etc. Mais j’avais clairement indiqué à Cameron que je voulais remonter à cheval, c’est-à-dire réinvestir un processus créatif. Aussi lui et Conny Lindstrom, notre gourou, mentor et ami, sont revenus vers moi avec cette idée de collecter des reprises, instaurant ainsi une phase parallèle à celle de l’écriture, dans ma chambre, de choses plus personnelles… des choses que j’écrivais dans mon lit en fait ! C’était aussi une manière de redescendre doucement vers une expérience d’enregistrement et de performance, sans trop de pression.

Qu’en est-il de cirKus, tant que nous sommes sur le sujet des projets hors solo ? Y aura-t-il un successeur à Medicine ?
Je crois que oui.

neneh-cherry_5

Blank Project se nomme-t-il ainsi en raison d’une situation où tu serais arrivée dans le studio sans rien ? Comment s’est développé cette collaboration avec Kieran Hebden, alias Fourtet ?
Non, « Blank Project » est juste le nom d’un des fichiers de compositions originales datant des premières démos que nous avons faites au studio de notre ami et collaborateur de longue date Paul Simm – et ce titre nous semblait approprié pour devenir celui de l’album. J’ai aimé les sous-entendus qu’il génère. Travailler avec Kieran a été si naturel, organique… C’est un esprit libre, un musicien et un humain intelligent ; de sorte que la progression a été facile et l’amitié, qui s’est développée parallèlement aux travaux, a vraiment été merveilleuse. Mais cet échange avec Kieran reste une expérience unique, pour l’heure.

Blank Project présente un mélange minimal de progressions mécaniques en mode chaud/froid. C’est une sorte de « cold soul », à supposer qu’on doive y apposer étiquette. Le fruit est diablement beau et laisse l’impression d’un grand moment de liberté. Dans ton esprit, ce moment de travail a-t-il rimé avec le début de quelque chose ? Comment appréhendes-tu le prochain cycle, si du moins tu y penses déjà ?
RocketNumberNine a joué un rôle important dans ce processus, comme FourTet, ce qui n’enlève absolument rien à Kieran. Cameron aussi a été là, il est mon partenaire en toutes choses. Nous formons une équipe, tous les deux. Alors retravaillerons-nous avec Kieran dans le futur ? J’espère sincèrement que oui. Nous le devons !

neneh-cherry_3

Ta voix développe de nombreuses options sur Blank Project. Fourtet t’a-t-il encouragée à dispatcher l’intention ou crois-tu avoir tout assumé « en autonomie », hors du jeu des influences extérieures ?
Kieran m’a aidée à me lâcher, c’est un magicien. Je lui fais confiance implicitement.

Les contradictions de l’amour sont évoquées par la chanson « Blank Project ». La musique est un outil nous donnant à traduire une émotion, un sentiment, un moment de vie. Dirais-tu que ce cru 2014 a une vocation autobiographique et accordes-tu à tes précédents travaux la même dimension, sur ce critère précis ?
Oui, et sur tous les plans. Ma vie, une vie, notre vie, la vie, la condition humaine et mon peu d’expérience à l’intérieur de ce vaste canevas. Je m’incline devant tous ceux qui ont disparu avant moi et tous ceux qui suivront. Offrir une version de ce que j’ai vécu et donner cette offre sous la forme de ma musique, notre musique… Je ne suis qu’une des roues de notre attelage.

neneh-cherry_blank

> SORTIE : NENEH CHERRY
Blank Project (Smalltown Supersound / La Baleine)(2014)
> WEB OFFICIEL
Facebook

Be Sociable, Share!