Mencea : Interview bonus Obsküre Mag #8

14 Mar 12 Mencea : Interview bonus Obsküre Mag #8

En complément de l’entrevue parue dans Obsküre Magazine #8 (mars/avril 2012, en kiosques depuis le 09 mars), www.obskuremag.net publie cet extrait inédit de notre entretien avec le guitariste / claviériste de Mencea, Vangelis Labarakis également producteur de renom.

Obsküre Magazine : Y a-t-il des choses que vous auriez aimé expérimenter et que vous n’avez pas pu car ça ne correspondait pas à l’état d’esprit général de l’album ?
Vangelis Labarakis : Nous apprécions tous le fait de concrétiser ce que nous entreprenons, sans entraves, d’avoir un contrôle total sur notre musique. Nous avions énormément de temps pour concevoir cet album avec soin, de peaufiner les détails et ce résultat correspond parfaitement aux formes qu’on voulait lui donner.

Vous vous nourrissez de multiples influences, quelle étiquette collerait-on sur un carton contenant le dernier album de Mencea ? Selon vous, quels sont les traits qui vous distinguent des autres groupes de death metal moderne ?
L’étiquette « death metal progressif » nous semble appropriée mais bon, faire rentrer notre musique dans des cartons, la résumer en quelques mots n’est pas mon point fort. Disons qu’un mélange de grooves rythmiques intenses et de mélodies éthérées provenant d’un autre monde définirait assez bien notre musique.

 

Vous avez grandi, comme moi, en écoutant du thrash metal et avez vu naître le death. Quels sont les groupes de cette belle époque que l’on peut percevoir dans la musique de Mencea ?
Sans aucun doute, Sepultura est un groupe qui a énormément compté pour nous tous, sans oublier Metallica, Slayer, Megadeth et plus tard, Death, Entombed et Vovoid. Plus récemment, la considération que nous avons pour Morbid Angel ne cesse de s’accroître et cette influence est de plus en plus audible dans la musique que nous composons.

Pyrophoric est pour moi plus « progressif », plus riche en éléments sans perdre la violence originelle et les galbes de Dark Matter Energy. D’après toi, quelles différences peut-on trouver entre ces deux albums ?
Nous avons gagné en maturité en tant que musiciens et en tant qu’êtres humains… notre nouvel album représente cette évolution. Nous avons été prudents pour entretenir l’esprit de Mencea, ce que le groupe représente pour nous tous, ce pourquoi nous sommes tellement impliqués dans ce projet. Pour Pyrophoric, nous avions « une ossature » bien établie et grâce à elle, nous avons pu explorer des éléments, creuser davantage… une démarche que nous n’aurions probablement pas engagée à nos débuts. De plus, le fait de jouer l’intégralité du premier album dans des conditions live nous a donné une vision claire de ce que nous aimons réellement, ce qui a du sens et ce qui n’en a pas.

Quelle place occupe aujourd’hui la mythologie grecque dans la pensée contemporaine ? En général, que pensez-vous de la culture populaire relative à votre pays et relayée par les médias de masse ? Le metal a-t-il droit de cité ?
La mythologie grecque ne fait pas exception, elle a subit le même traitement que le folklore du monde entier : tous les mythes ont souffert de deux millénaires de christianisation et de l’influence d’autres religions dites « modernes ». Néanmoins, l’importance du mythe dans la vie quotidienne de chacun est une clé qui sert à relier notre inconscient : elle a des besoins, des désirs, des blessures. La culture populaire de la Grèce n’est pas très différente de ceux du monde occidental mais à un niveau microscopique…  et malheureusement, les mêmes règles sont de vigueur. Les médias ne sont certainement pas là pour nous informer ainsi que les richesses ne sont pas utilisées pour rendre les gens plus intelligents voire leur offrir le nécessaire vital comme des abris, de la nourriture et de l’éducation. Chaque personne impliquée dans l’autorité et l’Etat est corrompue : l’argent est la plus grande déité dans la Grèce contemporaine. Concernant le metal, il est aussi bien représenté que son expression est marginalisée par les médias. Pour le faire exister, tu dois fournir une énergie incroyable !

 

 

Be Sociable, Share!