Mat3r Dolorosa – Interview bonus Obsküre Magazine #13

27 Fév 13 Mat3r Dolorosa – Interview bonus Obsküre Magazine #13

En complément de l’entrevue parue dans Obsküre Magazine #13 (janvier / février 2013 – en kiosques à partir du 10 janvier), www.obskuremag.net publie les extraits restés inédits de notre entretien avec Tristan Spella, fondateur du fascinant projet sonore et visuel Mat3r Dolorosa. Embringuant son monde dans un univers ondoyant, synthétique et trip hop, richement coloré et profond en basses, Mat3r Dolorosa offre un son impérieux sur Think about your Future now, premier opus à guests sortant chez Jarring Effects. Vous en sortirez grandi, croyez-nous.

Obsküre Magazine : De quelle manière s’articule le travail entre son et vidéo avec ton partenaire et VJ Jonathan Richer ? Chaque image est-elle discutée ou la concoction vidéo se fait-elle librement, à partir de la base sonore ?
Tristan Spella :
Les images ou idées d’images viennent de moi. J’ai dans ma besace, en permanence, des envies, des idées, des visions que j’ai envie d’exprimer… Du coup nous travaillons des vidéos ou de l’animation 3D en parallèle, car les deux supports sont mis sur le même plan.

Inversement, une image peut-elle inspirer une création sonore ?
Disons que lorsque je travaille ma musique elles sont tout le temps présentes ; je ne pense pas aux notes ni aux rythmes, mais justement à des paysages ou des ambiances que la musique m’évoque directement. Comme c’est aussi mon métier et ma passion depuis l’enfance, je suis constamment en train de connecter des images avec la réalité…

mat3r-dolorosa_10

Mat3r Dolorosa a-t-il vocation à rester un projet solo ou vois-tu l’avenir autrement ?
Je ne me formalise pas, ça se passe naturellement, au gré de belles rencontres. Depuis deux ans je travaille avec Jonathan aux vidéos, et maintenant Stazma The Junglechrist au son et aussi à l’édition des compositions. C’est aussi un DJ breakcore, il intervient ponctuellement dans les compositions ou la manière de les remixer… Il y a aussi un graphiste, photographe et vidéaste, Timothée Mathelin alias Shift, qui a fait mes photos de presse, épaulé à cette occasion d’une amie plasticienne pour me dessiner sur le corps… Petit à petit, la famille s’agrandit.

La scène de Bristol semble avoir compté pour toi au regard du bagage électronique et du groove froid de Mat3r Dolorosa. Mais quelles sont les autres comptant dans ton background ?
Il y a beaucoup de choses. Je suis un fan du rock des années soixante et soixante-dix, mais aussi d’indus, de musique africaine, celtique ou arabe… des labels Warp ou Jarring Effects, aussi. En fait tant que la musique comporte une forme de sensibilité et un sens, j’y adhère. Sinon, de nombreux artistes m’ont peu ou prou influencé, que ce soit EZ3kiel, Radiohead, NIN, Amon Tobin, Chris Clark, Abstrackt Keal Agram, Filastine, Bonobo, Aucan ou encore Pink Floyd et Serge Gainsbourg.

mat3r-dolorosa_banner

> SORTIE
– MAT3R DOLOROSA – Think about your Future now (Jarring Effects / L’Autre Distribution) (2013)
> WEB OFFICIEL
www.mat3rdolorosa.com

Be Sociable, Share!