Mansfield.TYA – Interview bonus Obsküre Magazine #26

05 Nov 15 Mansfield.TYA – Interview bonus Obsküre Magazine #26

Les deux filles de Mansfield.TYA aiment jouer. Les questions leur ont plu suffisamment pour qu’elles acceptent de prolonger l’expérience du clavier. On revient donc sur de nouvelles explications, tout en riant de l’adjectif marmoréen(ne) que j’ai pu associer au visuel de leur pochette.

Discutez-vous beaucoup de vos morceaux ? Les compositions sont très léchées : on dépasse l’instinctif, tout en gardant des mélodies fortes.
 Julia : ​ Nous jouons plus que nous en discutons. Pour cet album, le studio Shelter qui a aussi produit Scratch Massive nous a beaucoup aidées. Nous avons composé et enregistré puis Shelter a passé nos synthétiseurs à la moulinette. Ils ont beaucoup de matériel ancien, de vrais beaux synthés avec des sons lourds comme nous voulions. Ils nous ont aidé techniquement à faire ce que nous avions dans nos crânes. C’est une très belle rencontre.
Carla : Non, nous ne discutons pas beaucoup de nos morceaux. Je trouve que c’est difficile de parler de musique. Les mots créent souvent de la confusion au lieu d’éclaircir les choses (en musique, je veux dire)

Le texte de « Sodome et Gomorrhe » est le seul qui ne contient pas de première personne, il n’est qu’adressé à un « vous ». Pourquoi est-il à part ?
Julia :​ ​ C’est mon texte favori​. Je n’avais pas remarqué pour la troisième personne. Sans doute parce que je me suis mise à la place du tribunal céleste (rien que ça) et qu’il vouvoie l’humanité ?
Carla : Pour moi c’est plus comme un chœur antique – qui décrit ce qu’il se passe! Ça allait bien avec notre visuel et ton idée de statues « qui marmonnent » (rires) !

« La jeune Fille et la Mort » est nommé en allemand et c’est un instrumental électro-symphonique. C’est une distance que vous mettez ? Un hommage ?
Julia :​ ​Oui c’est une référence à Schubert. J’ai ré-écrit de mémoire « La jeune Fille et la Mort » au synthétiseur. C’est un peu à coté de la plaque.

On vous balance encore l’étiquette « rock de filles » ? La parenté avec Sexy Sushi, ça vous intéresse plus (Julia Lanoë est LA Rebeka Warrior de Sexy Sushi et « Palais noir » rejoint les textes sombres de l’autre projet). Le prix Charles Cros… Quelles cases vous insupportent ?
Julia :​​ ​J’aime toutes les cases sauf la case musique de merde. Tant qu’on n’est pas là-dedans, ça va. ​
Carla : Je revendique juste le droit à plusieurs cases! Pas une seulement, c’est souvent réducteur et enfermant.

La provocation se fait moins frontale : pas de « Salope » ou de « Fuck », pas de références alternatives (Anaïs Nin, Miller, Bérus dont vous aviez repris « Les Rebelles », elle-même variation du « Troops of Tomorrow » des Exploited), du coup, ce final du « Monde du Silence » est soudain très percutant.
L’humour dans votre musique se fait jour notamment avec ces expirations lourdes du primesautier « Le Dictionnaire Larousse ». C’est ce pas de côté que possédait Katerine au départ. Avez-vous comme lui des envies plus lourdingues que vous réfrénez ? (vous allez bien vieillir, hein?)
Julia :​​ ​ J’aime bien le second degré. J’ai du mal avec les conversations sérieuses. Je préfère ironiser sur tout. Le monde réel n’a pas de sens. Nos paroles sont désabusées comme nous.
Carla : C’est aussi une façon d’assumer / affirmer une certaine mélancolie – mais sans gravité

En choisissant « la Nuit tombe », comme final, vous orientez l’écoute de votre disque vers des climats crépusculaires. Vous aviez besoin de ce recentrage ? Le blanc des statues est-il un pied de nez aux corbeaux que nous sommes ?
Carla : Ah ah ! Faut dire qu’on s’est pas mal cassé la tête sur l’ordre des morceaux ! Mais après « La Nuit tombe », on n’est plus très disponible, c’etait donc assez évident comme final!
Julia :​​  Nous finissons aussi le live par « La Nuit tombe »​. Je pense que c’est un morceau important de l’album. Le blanc, c’était pour faire mine d’être pure mais personne n’est dupe !!
Bye-bye mes corbeaux chéris ! Et merci.

Corpo inferno (2015) (Vicious Circle)
www.mansfieldtya.com

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse