Lethe – Interview bonus Obsküre Magazine #19

09 Fév 14 Lethe – Interview bonus Obsküre Magazine #19

Lethe, projet associant des talents situés chez Eluveitie et Manes, a sorti un flamboyant premier album en début d’année sur le label français Debemur Morti. www.obskuremag.net publie aujourd’hui les extraits restés inédits de notre entretien avec les forces motrices Anna Murphy (Eluveitie) et Tor-Helge Skei (Manes), à l’origine des contenus puissants et sinueux faisant le menu de l’inaugural When Dreams become Nightmares.

Obsküre Magazine : Lethe semble une entité ouverte, nombre d’intervenant extérieurs y interagissent avec le noyau dur. Cette « option ouverte » est-elle quelque chose que vous avez vu venir rapidement à travers le processus, ou a-t-elle grandi au fil des besoins éprouvés quant à certaines structures ou esthétiques ?
Anna Murphy :
Lethe s’est formé rapidement, sans planification ou quoi que ce soit. Mais je suppose fois nous avons réalisé combien nos goûts était compatibles et comment nous travaillerions ensemble, cela devait juste se produire. Nous n’avons pas vraiment réfléchi à ce que nous voulions à travers cela, ce que nous voulions « réaliser » ou ce que nous voulions entendre. Je pense d’ailleurs que nous ne le faisons toujours pas.

Qu’a exactement fait Kvarforth (N.D.L.R. : de Shining) sur « Transparent » ?
Tor-Helge Skei :
il a écrit les textes et a chanté sur la partie de milieu et la fin de « Transparent ». Les enregistrements avaient initialement été conçus pour une chanson inédite de Manes mais comme ce qu’il se passe pour beaucoup de choses que nous créons, le plan a permuté vers quelque chose de très différent de ce que c’était supposé être initialement (sourire).

lethe_promo-2

Les guitares dopent les dynamiques. Comment le travail s’est-il réalisé entre Tor-Helge & Eivind pour ce disque? La présence d’Eivind (N.D.L.R. : Eivind Fjøseide) à votre création a-t-elle été constante ou ponctuelle ?
En général, j’assume la plupart des riffs et assure quelques solos. cela dit, Eivind a créé nombre de guitares acoustiques et de lignes mélodiques. Initialement le son regorgerait moins de guitares, c’était moins metal. Mais ça l’est venu progressivement, lentement mais sûrement, au fur et à mesure que nous avons avancé sur l’album, sans planifier ni y penser. Eivind nous a donné un tas d’idées, autour desquelles nous pouvions imaginer, avancer et voir où elles nous mèneraient. Certaines d’entre elles ont fini par devenir pleinement des chansons de Lethe. Aussi, il a enregistré beaucoup de nouvelles pistes de guitare, même de façon sporadique, tout au long de la réalisation de l’album.

La conception visuelle de Robert Hoyem (Overhaus) pour l’album laisse transparaître une substance rêveuse et psychique, traitée de manière artificielle. L’impact est saisissant, visuellement. Quel lien feriez-vous personnellement entre cette couverture et la musique ?
Nous avons dit à Robert d’écouter et d’interpréter la musique, puis de faire une couverture qui en serait le « conditionnement parfait ». Un exercice très libre, sans règles… et c’est avec ça qu’il est venu. Génial, non ?

lethe_when-dreams-become-nightmares

> SORTIE : LETHE
When Dreams become Nightmares (Debemur Productions / Season Of Mist) (2014)
> WEB OFFICIEL
Facebook
> ECOUTE DE L’ALBUM SUR BANDCAMP (OFFICIEL)
When Dream become Nightmares (Lethe) – Bandcamp

Be Sociable, Share!