La fin de Magic

15 Mai 16 La fin de Magic

Le magazine musical Magic revue pop moderne annonce la fin de sa parution après vingt et une année passées à ausculter la musique sous beaucoup de formes (le n°201, daté d’avril sera sans doute le dernier).

Leur communiqué est ici : http://www.magicrpm.com/apres-vingt-et-un-ans-en-kiosque-la-parution-de-magic-sinterrompt/

Talentueuse, l’équipe de journalistes s’était très rapidement hissée au niveau des grandes publications pour ne pas en bouger. Il y avait de notre part un attachement au ton utilisé et envers les choix éditoriaux.

Pour l’occasion, leur site se transforme en mine avec des pépites (articles, chroniques, interviews re-surgies du passé).

J’en profite pour dire à quel point leur naissance au printemps 1991 (de mémoire, un n° 0 a existé quelques mois plus tôt – à confirmer) avait été importante, sous la forme de Magic Mushroom, alors entre le fanzine et le magazine, projet de fin d’étude monté par Serge Nicolas, Philippe Jugé, Christophe Basterra, Gildas Debaussart et Eric Pérez. Ces gens avaient dès le début une vision : alors que Les Inrockuptibles devenus mensuels passaient leurs temps à vilipender leur héritage cold-gothico-indus, ceux de Magic Mushroom, puis Magic, revue pop moderne gardaient et ont gardé en tête la richesse des musiques, aussi variées soient-elles, sans hiérarchie de goûts (ou de dégoûts). Pas de vilaines formules chez eux, mais un sens de l’équilibre, entre les petits et les plus grands.

Nos salutations et notre respect à l’équipe passée et actuelle, Michael Patin, Boris Cuisinier, Tom Gagnaire, Franck Vergeade, Christophe Basterra, Catherine Guesde, Vincent Théval, Fabrice Desprez, Morvan B, Maud Taylor, Nicolas Plommée, Hervé Crespy, Joseph Ghosn, Etienne Greib, Philippe Richard et tant d’autres. Au-delà de la défense de musiciens, on a eu là un vivier de talents.

Et comme ces talents sont indémodables, vous pouvez toujours dénicher ici et là les anciens numéros, ou bien leurs catalogues rétrospectifs de chroniques comme celui de 2015.

 

 

Be Sociable, Share!