Klone – Interview bonus Obsküre Magazine #11

29 Avr 13 Klone – Interview bonus Obsküre Magazine #11

En complément de l’entrevue parue dans dans Obsküre Magazine #11, www.obskuremag.net publie ces extraits inédits de notre entretien avec les deux pierres angulaires de Klone : Guillaume Bernard (guitariste et responsable de l’excellent collectif Klonosphere) et le chanteur Yann Ligner. Les deux hommes ont assuré le mixage du dernier  The Dreamer’s Hideaway, quatrième album du groupe et semblent relâcher quelque peu la pression. C’est détendus et affables qu’ils se prêtent aux questions d’Obsküre Magazine.

Obsküre Magazine : Qu’est-ce qui, selon vous, démarque le son de Klone en 2012 ?
Guillaume : Je pense que Klone a grandi en matière de composition et de production : le son de Klone n’a jamais été aussi clair et spatial qu’aujourd’hui. Il existe une symbiose unique, une dynamique inédite à l’intérieur de ce nouvel album.

Quelques mots sur l’artwork : à qui le doit-on ? Quelle est votre interprétation de ce visuel ?
Yann : C’est le travail de Kalim Vojnar, un artiste américain que j’ai découvert via internet. Ses travaux ont immédiatement déclenché une réaction et son univers collait parfaitement aux ambiances de l’album.
Guillaume : Le voyage, toujours le voyage !

Extérieurement, ça semble plutôt bien marcher pour Klone, vous jouissez d’une solide réputation, vos fans sont fidèles et on ne peut que s’en réjouir. Un mot sur l’industrie du disque et sur le statut « d’artiste » en ces temps de malaise ?
Oui, d’ailleurs on profite de ce temps d’expression pour remercier infiniment ceux qui nous soutiennent, ça réchauffe le cœur de savoir qu’on touche des gens grâce à la musique. Nous ne sommes pas des artistes mais des artisans du son. Ce sont deux dénominations totalement différentes et d’une certaine façon, je pense que les vrais artistes sont ceux qui n’en sont pas.

On sent une réelle influence Metal / Rock US à travers votre musique, des groupes de là-bas vous inspirent-ils ?
Oui forcement, on a baigné dedans et ça laisse des traces . Mais il y a toute une scène rock Us insipide dans laquelle je ne me retrouve pas. Mamie cuisine de la bien meilleure soupe (rires). Par contre, je ne peux pas renier Soundgarden , Pearl Jam , Alice In Chains et Pantera… ces groupes-là marquent à vie ! Le petit détail auquel je m’attache à faire vivre dans Klone, c’est l’atmosphère des morceaux… je t’avoue que pour ça , je serais plus enclin à écouter de la musique classique comme Ravel , Bartok ou Stravinsky , voire du King Crimson !

Comment se déroule l’écriture d’une chanson de Klone ? Qui intervient et de quelle manière ?
Yann: L’écriture d’une chanson se passe souvent de la même manière : ça découle d’un ou plusieurs thèmes à la guitare qui forment déjà une structure de base. Vient se greffer là-dessus la section rythmique avec Florent à la batterie et Jean à la Basse. La forme primaire du morceau est là. La prochaine étape consiste à enregistrer les voix. Il y a alors un travail en binôme avec les guitares / arrangements. C’est à ce moment que les les samples et le saxophone de Matthieu viennent s’ajouter. Tout est malléable jusqu’à la dernière seconde. Nous nous imposons aucune limite, quitte à déstructurer le morceau. L’essentiel étant de le servir, de toujours lui donner du relief.

Klone-The-Dreamers-Hideaway

Vous avez choisi de travailler avec Franck Hueso comme sur Black Days, pourquoi ce choix ?
Tout simplement parce que Franck fait du très bon travail, qu’il a une vraie patte d’ingénieur son avec une couleur de mixage qui lui est propre. Aussi, parce qu’on se connait depuis longtemps, qu’il habite à proximité et que l’ambiance est plutôt bonne avec lui !
Guillaume : Le chili maison de Franck est vraiment parfait , il a un petit gout de  » reviens-y » , en plus c’est offert par la maison !

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées pour concrétiser The Dreamer’s Hideway ?
Yann : A vrai dire, rien qui puisse être signalé. Il y a juste une notion de temps et de travail à prendre en considération. Le tout se divisant en trois chapitres : composition, enregistrement et mixage.  Il est clair qu’au début de la composition nous prenons plus le temps pour expérimenter, trouver les bonnes formules, etc. Quand arrive la période du mixage, la tension monte car il y a un amas de plusieurs mois de boulot sur le feu et qu’il ne faut pas louper la cuisson.

Plus largement, quelles sont les cinq derniers albums que vous avez écoutez ? Vos gros coups ce cœur de l’année 2012 et vos déceptions ?
Guillaume : J’ecoute de moins en moins de musique hormis les groupes que je sors via Klonosphere : les derniers Trepalium, Lizzard, Memories Of A dead Man, Jumping Jack , Jenx , Pictured , Hypnose , Hyperdump , Magoa. J’ai eu un gros coup de coeur pour Jumping Jack qui font vraiment du très bon rock. Le dernier Meshuggah est aussi sacrément à la hauteur, tout comme le nouveau Ihsahn ! Mais bon, rien ne vaut un bon album de Dick Annegarn. Sinon, je suis un peu déçu de tout ce que fait Steven Wilson depuis quelque temps , je trouve que ça tourne méchamment en rond . J’ai bien aimé le disque prog d’ Opeth (N.D.L.R. : Heritage. On ne trouve aucun argument pour le contredire) et j’apprécie beaucoup leurs prises de risques. En France,  on a aussi un groupe bien violent et prometteur : Noein. Ils préparent actuellement un disque pour  une sortie 2013 et d’après ce j’ai entendu, ça va faire très mal !

Klone réussissait sur Black Days à établir des ponts entre Tool, Alice In Chains, Textures et Meshuggah. Les mêmes noms me reviennent à l’esprit en écoutant The Dreamer’s Hideaway. En termes de style, quelles pourraient être les perspectives d’évolution ?
Yann : Nous sortons de plusieurs mois de studio et le temps est à la digestion. On va commencer par défendre les nouveaux morceaux en live. De l’évolution il y en aura mais je ne sais quelle sera notre orientation… l’avenir nous apportera les réponses.
Guillaume : On se pose les mêmes questions que toi… tu peux nous aider à y répondre ? Pour l’instant, on a rien en tête si ce n’est ce nouveau matériel qui pourrait éventuellement constituer tout un album : quelque chose de plus rock progressif et très spatial !

> SORTIE
– KLONr – The Dreamer’s Hideaway (Klonosphere) (2013)

Be Sociable, Share!