Joy/Disaster – Interview bonus Obsküre Magazine #18

05 Déc 13 Joy/Disaster – Interview bonus Obsküre Magazine #18

Encore un sacré bon album pour nos chers Joy/Disaster. Broken Promises est rugueux et direct comme un vieux roc post-punk, et les impératifs du métier de musicien font parfois bien les choses : c’est le deal avec un tourneur qui a motivé l’enregistrement de ce nouvel album. Bref, il eût été dommage de ne pas profiter de l’intégralité de l’entretien accordé par Nico (chanteur guitariste) et publié partiellement dans OM#18.
Photos : Patrice Hercay (source : Joy/Disaster FB)

Pourriez-vous m’en dire plus sur l’ouverture de l’album, cet enfant qui chante au début du titre « Angels » ?
Nico : Cette petite voix est la voix de Chloé, la fille d’une très bonne amie qui est devenue fan de Joy/Disaster après nous avoir vus à plusieurs reprises en concert. Le titre « Angels » parle d’un adulte expliquant à des enfants qu’il faut être vigilant dans la vie et qu’il faut agir avec rage, ce qui sous-entend que les enfants sont la voix des anges. Il m’a semblé évident que Chloé reflétait parfaitement la voix des anges et c’est une gamine qui a le caractère de notre époque : affirmée, tendre et spontanée.

Je suis particulièrement fan de ce côté southern rock qui transpire sur « Where is God ». Vous en avez beaucoup des comme ça, en réserve ?
« Where is God ? » est le résumé d’un documentaire que j’ai vu sur le trafic de drogue et les règlements de compte au Mexique. Des images atroces que vous avez pu voir dans certains journaux dont celle d’une mère qui pleure son fils qui a été pendu par un gang rival juste devant sa maison. Il fallait quelque chose de lourd mais pas pesant et ce morceau est arrivé au moment où j’écrivais le texte. Effectivement, le côté southern rock est flagrant mais c’est arrivé vraiment par hasard grâce à la guitare de Simon. Maintenant de là à dire si nous en avons en réserve, ce serait un peu prématuré. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve…

Photo : P. Hercay

Photo : P. Hercay

D’ailleurs, comment s’est construit Broken Promises ? Il arrive assez peu de temps après son prédécesseur… comme si vous saviez depuis longtemps ce qu’il devait être… mais je me trompe peut-être ! C’est que l’album a quelque chose de parfaitement concis, concision que Sickness n’avait pas à ce point.
Rien n’était préparé, nous avons sorti Sickness en Février 2012 et j’ai commencé à composer en août 2012. Nous avons pioché dans une vingtaine de démos que j’avais enregistrées entre Février et Août 2012 puis nous les avons mises de côté jusqu’en Avril 2013 où nous avons décidé de commencer à bosser sur un nouvel album. Au départ nous voulions prendre notre temps mais au même moment nous avons signé avec l’agence de tour booking Deadfall Management qui a commencé à démarcher pour nous trouver des concerts mais vraisemblablement, les promoteurs voulaient êtres rassurés avec de l’actu et c’est comme ça que nous avons décidé d’accélérer les choses en planifiant la réservation des « Studios de la Forge » où nous avons travaillé durant deux mois. Heureusement, Gorgor (l’ingé son du studio) a souhaité prendre part sur la production des titres et nous a pas mal dirigés durant l’enregistrement. Ceci nous a aidé à aller à l’essentiel sans négliger le résultat final. C’est agréable de travailler avec une oreille extérieure, cela permet de casser certains mécanismes de composition tout en gardant de l’objectivité. D’ailleurs, merci à lui !

Photo : P. Hercay

Photo : P. Hercay

Question plus globale : qu’écoutez-vous en ce moment ? Vous pensez que ça peut vous arriver encore de vous laisser influencer par ce que vous aimez, quand vous écrivez de la musique ?
Actuellement, j’écoute Black Mountains, Black Angels, Rise Against, Karma to Burn, Ufomammut, Metallica, Swans et quelques titres dub qui me font bien tripper.

Vous avez déjà de la matière pour le prochain album ?
Je sais qu’on sort des albums assez souvent mais non, il n’y a aucune nouvelle matière pour l’instant. Nous avons déjà toute la phase promotionnelle de l’album à assurer et nous avons également de beaux projets de tournées dont la plus importante qui se déroulera en mars et où nous allons pour la première fois jouer aux USA et au Mexique. Je pense que ce périple sera une bonne source d’inspiration pour la suite. De plus, nous allons fêter les dix ans du groupe en Mars 2015 et nous avons beaucoup de travail pour justement célébrer cet anniversaire dignement… mais l’avenir nous réserve toujours des surprises.

Photo : P. Hercay

Photo : P. Hercay

 

> SORTIE
– JOY/DISASTER – Broken Promises (Manic Depression) (2013)
> WEB OFFICIEL
Facebook

Be Sociable, Share!