EXCLUSIF : Blut Aus Nord – 777 Sect(s) – Track by Track par Vindsval

01 Avr 11 EXCLUSIF : Blut Aus Nord – 777 Sect(s) – Track by Track par Vindsval

L’artwork :

Vindsval : Avec le label, Debemur Morti, nous avons décidé de confier ce travail à Daniel Valencia de Fenomeno Design en nous basant sur ses précédents travaux et ce qu’il nous a proposé ne ressemble absolument pas à ses précédents travaux ! Le cahier des charges était très précis, beaucoup d’éléments en rapport avec le concept devaient figurer sur cet artwork et Daniel a parfaitement respecté cela. La première fois que nous avons vu la cover nous avons été très étonnés mais l’investissement et l’implication de Daniel dans le projet ont réussi à nous convaincre et lorsque le travail a été livré dans son intégralité, le résultat était somptueux. Il va évidemment réaliser tout l’artwork des deux prochains opus de la trilogie, c’est un artiste très talentueux.

Epitome I :

Vindsval : Le morceau débute assez brutalement par ces riffs mouvants et assez laids, devenus l’une des composantes de notre son et que j’affectionne particulièrement. Comme c’est le cas sur tout l’album nous avons apporté un soin particulier aux différentes voix, même si cet élément est de moins en moins prédominant dans notre musique, notre façon d’utiliser cet « instrument humain » et de le mixer au reste, ou plutôt « dans le reste », apporte une profondeur quasi spectrale à certains plans. C’est le cas ici sur l’accalmie du milieu, un grand nombre de pistes vocales se mélangent en fond de tableau et assombrissent considérablement le morceau. Ce travail est passionnant, installer un malaise avec une approche musicale violente, évidente, et faire empirer la chose quand le tempo se calme et qu’il ne reste qu’un arpège à priori inoffensif, tu espères un peu d’air et un détail juste perceptible termine le travail pour t’asphyxier. C’est très vicieux, comme le sont beaucoup de nos riffs plus « black metal », cela permet de proposer plusieurs niveau d’écoutes. La fin plus « electro » annonce des sonorités qui seront plus présentes sur « The Desanctification », le second opus de la trilogie. Un beat bien gras et une ambiance urbaine assez poisseuse, simple et particulièrement malsain. D’ailleurs, quand cette trilogie sera achevée, 777 deviendra le nom d’un projet à part entière axé indus / electro / abstract hip hop / Dubstep poisseux.

 

Epitome II :

Vindsval : D’ores et déjà l’un des grands morceaux de Blut Aus Nord, dans la lignée de « Procession of the dead clowns », « Odinist » ou « The last journey of Ringhorn », il fonctionne sur peu d’idées mais dégage une intensité dramatique que nous n’avions encore jamais atteinte. C’est ce morceau qui a été composé en premier, il a permis de distiller dès le début une énorme dose de ce désespoir dont devait être animé le premier volet de la trilogie. C’est un titre monstrueux, très puissant qui comporte peu de voix. Quand la musique est à ce point immersive elle se suffit à elle-même et il est inopportun d’y intégrer un élément trop « terrestre » comme une voix humaine.

Parfois, l’harmonie se met en place seule sans que tu aies besoin d’intervenir, c’est le cas ici pour ce premier riff dantesque. Il n’est plus question de théorie ou de composition mais d’inspiration sur laquelle tu n’as quasiment aucun pouvoir, tu te sens alors comme un simple vecteur, posé entre le son et autre chose qui ne t’est pas accessible. En quelques minutes tu as enregistré la trame principale d’un morceau sans avoir l’impression d’avoir participé à quoi que ce soit. Les plus grands moments de musique semblent avoir existé de cette façon.
 

Epitome III :

Vindsval : J’aime beaucoup les chœurs qui accompagnent la chute du second riff de cet Epitome, là encore les contrastes sont très importants, la fin du morceau très apaisante, presque céleste, permet d’atténuer les premières minutes plus intenses et violentes. Nous faisons en sorte que nos albums s’équilibrent entre eux, que l’ombre et la lumière se nourrissent l’un de l’autre, cette fois-ci nous avons appliqué ce principe au cœur de l’album et au cœur même des morceaux qui proposent une palette d’émotions très vaste. Lors d’une première écoute il est impossible de prévoir quelle direction prendra le morceau en cours, en tant qu’auditeur j’ai besoin de cette surprise sans laquelle je me lasse très vite et il en est de même en phase de composition, les structures basiques m’ennuient et si un morceau a tout dit alors qu’un quart ou un tiers de son temps est écoulé il ne vaut rien.
 

 
Epitome IV :

Vindsval : C’est un morceau progressif très complet qui s’étale sur près de 12 minutes. Là encore les contrastes jouent un rôle essentiel. La première partie du morceau présente des riffs et un groove très inhabituels chez BAN. Beaucoup de choses nouvelles dans ce titre, des riffs très mécaniques, une rythmique très industrielle des solos composés dans des modes que je n’avais pas encore utilisé dans le cadre de Blut Aus Nord et des chœurs très étranges qui apportent une dimension très théâtrale à la dernière partie du morceau. Toujours beaucoup de mesures piégeuses, nous aimons varier pour un même riff la composition des mesures afin de conférer un aspect bancal qui facilite la perte de repère chez l’auditeur.

Cet Epitome a demandé beaucoup de travail de mise en place et un gros investissement au niveau des arrangements afin de préserver une réelle cohérence durant 12 minutes mais le résultat est extrêmement satisfaisant.

 

Epitome V :

Vindsval : Encore un gros travail sur les voix, la partie centrale de ce morceau est très intéressante, les leads dégagent un feeling très industriel qui tranche radicalement avec le début très oppressant et purement black metal, encore ce soucis des contrastes. Le dernier riff est construit sur un arpège très chaotique enlaidi par une troisième guitare assez fantomatique, fondu dans le reste mais qui déstabilise totalement l’ensemble, c’est le genre de choses sur lequel nous devons passer énormément de temps au mixage et le fait de tout gérer nous même nous permet de disposer de tout ce temps. Ce final est un moment très malsain que j’aime beaucoup et qui permet à l’Epitome VI de dégager toute sa puissance. Nous pensons toujours nos albums comme une véritable architecture, un ensemble qui n’a finalement rien à voir avec une succession de « chansons ». Un créateur n’a aucun pouvoir sur la perception d’une oeuvre mais il doit quand même essayer de guider, ou manipuler, celui qui la reçoit en traçant des lignes directrices, perceptibles ou non qui vont lui permettre de transmettre au mieux ce qui a motivé sa création.

 

Epitome VI :

Vindsval :Très puissant et l’un des morceaux de BAN qui me touche le plus, un groove très rigide et une ambiance à la fois urbaine qui rappelle les groupes de metal industriel de la fin des années 80, Head Of David, Skin Chamber, les premiers Godflesh ou Pitch Shifter et profondément mystique, très éthéré. Ce morceau est une sorte de colosse immatériel, en même temps extrêmement massif et aérien. Pas de voix, comme c’est de plus en plus souvent le cas dans notre travail, pour une connexion plus directe et plus saine avec la musique elle-même. C’est à la fois une magnifique façon de clore ce premier opus mais aussi un lien parfait avec le second
 

 
Site officiel : www.blutausnord.com

Label : www.debemurmorti.com

Be Sociable, Share!

Nikö Pingnelain

Co-Fondateur Obskure.com et ObskureMag Webmaster

9 Commentaires

  1. Flo /

    J’ai hâte d’entendre ce que le projet « indus / electro / abstract hip hop / Dubstep poisseux » va donner 🙂

    Sinon merci au site pour cette écoute exclusive!

  2. Galène /

    Cet album est un monstre !
    Merci à Obsküre pour l’écoute.

  3. Galène /

    … et merci à Blut aus Nord aussi, bien sur.

  4. MOx /

    Salut,

    Très bon ce 777 première mouture. Mais n’oublions pas le groupe Axis of Perdition qui, dans un style similaire a produit 3 premiers opus dantesques.
    http://www.metal-archives.com/band.php?id=7836

  5. Hell.h /

    EXCELLENT !!!

  6. Un grand plaisir de retrouver BAN! BRavo pour cette découverte qui donne envie d’acheter le disque et c’est bien l’essentiel!

  7. Yann Swäno
    Yann Swäno /

    Album « chargé » musicalement mais d’une incroyable richesse artistique. Une cohérence de l’ensemble, de très bonnes idées à l’agencement complexe qui demandent une patience certaine pour être pleinement appréciées et des moments d’une saisissante intensité… des ambiances à la noirceur absolue. Plutôt inspiré ce Vindsval !

  8. Juste génial. Vivement la sortie. J’ai été aussi assez surpris par l’annonce du projet suivant la trilogie en cours, ne sachant pas si c’était de l’humour ou sérieux. Bref, impatient.

  9. HELL.D /

    magnifique !

Trackbacks

  1. Escucha Lo Nuevo De Blut Aus Nord « Helltrip Magazine On-Line - [...] – Sect(s), es el nuevo disco de los franceses Blut Aus Nord y lo puedes escuchar por completo en…
  2. Blut Aus Nord Streaming New Album Online | Gun Shy Assassin - [...] over to this location to hear the devilish mastery of Blut Aus [...]
  3. Stream All of Blut Aus Nord’s New Album! | The Number Of The Blog - [...] Listen to moi. [...]
  4. Albums currently kicking your ass - Page 588 - Ultimate Metal Forum - [...] of Birds & Gin are both materpieces IMO. I'm currently listening to new Blut aus Nord here http://www.obskuremag.net/articles/e...-par-vindsval/ I…
  5. Bizarre voyages with Blut Aus Nord « meatmeadmetal - [...] For a track-by-track dissection of the record, go here (it translates into English fairly roughly, but enough that you…

Laisser une réponse à Yann Swäno