Collide – Interview bonus Obsküre Magazine #12

11 Nov 12 Collide – Interview bonus Obsküre Magazine #12

L’excellent double album de remixes de Collide, Bent & Broken, se dévore, se danse, se consume et se rassemble, comme une furie electro dark qu’il est. Le duo culte nous a accordé un bel entretien, dont voici des éléments supplémentaires à ceux parus dans Obsküre Magazine #12 (novembre / décembre 2012, en kiosques deux mois à partir du 8/11), histoire de se donner plus envie encore de voir ce que donnent les titres de cet unique projet darkwave/electro/trip hop, revisités, pêle-mêle, par Chris Vrenna, cEvin Key ou Shikhee (Android Lust).

D’où est venu ce désir de retenter l’expérience de l’album de remixes ?
kaRIN : Nous avons toujours aimé les albums de remixes. Il me semble qu’aujourd’hui, il y a énormément de remixeurs de talent qui n’ont pas le temps de travailler sur un album entier, mais qui veulent bidouiller des titres qu’ils aiment.

Comment avez-vous procédé pour travailler avec tous les artistes participant à Bent & Broken ?
Statik : Par chance, nous avons eu assez de temps entre la naissance du concept et son achèvement, ce qui fait que tout le monde a eu également assez de temps pour s’organiser. Shikhee en était à mi-parcours dans l’élaboration de son nouvel album, mais heureusement, elle nous a consacré un peu plus de temps que prévu.

Vos collaborateurs étaient-ils libres de faire ce qu’ils voulaient, ou leur avez-vous donné des directives précises ?
Statik : L’instruction essentielle que je donne toujours, c’est : « Faites comme vous voulez, essayez de faire quelque chose de différent de la version originale. » Si le remix sonne de manière trop proche, ça n’a rien de bien excitant, non ? C’est justement pour ça que c’est si difficile de remixer ses propres titres (pour moi, en tout cas), parce que c’est toi qui l’as fait, tu l’as entendu tel que tu l’as fait en premier lieu, et ça n’est pas évident de l’entendre autrement. Finalement, j’ai fait mon propre remix de « Mind Games », mais je me suis donné un certain temps pour ça. Je travaillais dessus, puis je m’en éloignais quelque temps, avant d’y revenir. C’est comme ça que j’ai pu prendre un peu de distance par rapport à la version de Counting to Zero.

Travailler sur l’album Bent & Broken a-t-il changé votre conception de votre musique ? Annonce-t-il ce que vous allez faire sur votre futur album studio ?
kaRIN : Je ne pense pas. Le futur est toujours un mystère, même pour nous. C’est ce qui rend l’aventure intéressante : on ne sait jamais à quoi s’attendre pour la suite.
Statik : C’est vrai. Je ne pense jamais trop à ce que sera le prochain album avant de l’avoir commencé. Même si cette fois-ci, c’est un album de remixes, ça a tout de même pris presque un an pour le terminer… entre le lancement du concours (N.D.L.R. : pour choisir les remixeurs), le choix des gagnants, et la création des nouveaux morceaux. Ensuite, j’y suis revenu et j’ai moi-même fait quelques retouches sur certains remixes, de l’édition, etc. ; de façon à ce que l’ensemble soit exactement comme il devait être. Puis on a travaillé sur l’artwork, les séances photo, bref, tout ce qui fait partie du processus de création d’un produit achevé. Ça représente énormément de travail. On va sûrement prendre un peu de temps pour décrocher, s’envoyer quelques Margaritas, reposer nos cervelles, avant de se replonger dans le boulot.

> SORTIE
– COLLIDE – Bent & Broken (Noiseplus) (2012)

Be Sociable, Share!