Anathema (Petter Carlsen & CloverSeeds) à la Laiterie / Strasbourg 20/02/11

24 Fév 11 Anathema (Petter Carlsen & CloverSeeds) à la Laiterie / Strasbourg 20/02/11

Petter Carlsen n’était pas une première partie. Conquérir un public avec sa seule guitare et sa seule voix, en seulement une vingtaine de minutes, lui dont le second album n’est même pas distribué en France. Petter Carlsen est plus qu’une première partie. D’abord, il est un ami intime des membres d’Anathema, ça se voit, Jamie l’introduit à l’audience en ces termes. Les amis de nos amis… ce n’est pas que du blabla. Petter Carlsen est un guest, un p’tit gars modeste qui a tout d’un grand, la simplicité en tête de ses qualités. Echange pur, pure émotion. Vingt minutes.

CloverSeeds, groupe français de Clermont-Ferrand donne le change et fait mieux que sont boulot de chauffeur de salle. Une seconde partie qui s’écoute pour elle-même. Chant nerveux, hystérie maîtrisée, compos bien prog et boucles lancinantes, on entre dans le registre des anglais. Un peu de Porcupine Tree dans tout ça ? Rythmiquement peut-être. CloverSeeds à un son bien à lui, original, avec à leur seule charge un jeu de scène qui (chanteur excepté), on n’en doute pas, n’attend que de nombreuses dates pour s’affirmer. Belle découverte.

Et puis Anathema. Les télés-crochet ont galvaudé le terme de générosité en musique. Peu de groupes en font preuve comme Anathema. Premiers mots au public et en français : « Nous jouons le dernier album en entier ». Et pas seulement puisque qu’une heure trente de titres piochés dans les albums passés suivront. Deux heures trente de concert en tout, seulement pour Anathema. Après les quantes minutes de CloverSeeds et les vingt de Carlsen. C’est bête à préciser mais tout ça pour… vingt-cinq euros. GENEROSITE.

Le reste, la perfection du jeu instrumental, la tension du jeu de scène, tantôt puissant tantôt tout en émotions retenues, les aléas du live et les pains (absolument, une erreur peut mettre en relief la perfection), le français (de moins en moins) approximatif et plein de charme, tout ça n’appartient qu’à Anathema et son public dont il vous faudra faire partie pour en comprendre la relation, intime, fidèle, vraie.

Be Sociable, Share!

Tracklisting :
Be Sociable, Share!























Tweet

Note : 92%

Site du groupe / MySpace :
Be Sociable, Share!

3 Commentaires

  1. Yann Swäno
    Yann Swäno /

    Ayant vu plusieurs fois Anathema live, je confirme ! Un groupe très « respectueux » des attentes de son public. Sinon, musicalement, quand même… c’était mieux avant !

    • Sëbastien Desbarres /

      Je comprends que tu préfères ce qu’ils faisaient avant. Peut-être sont-ils en fait passés de l’obscur à la clarté. Pour ma part, j’aime le dernier album pour tout ce qu’il a de lumière.

  2. C’etait juste EXCELLENT! ! ! ! ! ! ! !

Laisser une réponse