David Bowie revient en janvier 2016

28 Oct 15 David Bowie revient en janvier 2016

The Thin White Duke (69 ans) n’en avait donc pas fini avec le studio avec l’inespéré – et plus qu’acceptable, d’un avis interne à ObsküreThe next Day, pour peu qu’il en ait terminé avec les classiques tournées promotionnelles… ce que confirmait encore son promoteur John Giddings, lors d’une conférence à l’International Festival Forum (Londres) début octobre, alors même qu’était confirmée la participation de Bowie à de la composition pour la comédie musicale Lazarus, inspirée du film de 1976 L’Homme qui venait d’ailleurs, de Nicolas Roeg).

Pas plus de scène dans l’avenir proche que pour The next Day, s’il faut encore parler de défendre live le nouvel opus : un vingt-cinquième album studio d’ores et déjà en boîte et qui sortira le 8 janvier 2015, alors qu’est parue il y a peu l’anthologie Five Years 1969-1973.
Le prochain travail s’intitule Blackstar. Il a été enregistré à NY aux studios Magic Shop avec un ensemble de musiciens jazz du cru (ce qui ne veut pas dire « manchots », vous imaginez bien) et est annoncé comme l’un des enregistrements les plus « étranges » jamais sortis par Bowie. Il est évoqué notamment par le Times un croisement entre « jazz et reliefs électro typés Kraftwerk » voire Can, réalisé lors de ce qui ressemble à une jam session. Diantre. Voilà qui risque d’êre moins direct et plus hermétique que The next Day.
Et certains de se perdre en conjectures, anticipant la sortie d’un disque proche de la trilogie berlinoise. Hum. L’expérience montrant que rien ne se répète jamais vraiment (d’autant plus que ça ne sert à rien), mieux vaut attendre la sortie de la chose pour se faire une idée claire.

Le nouvel album studio sera précédé d’un premier extrait le 20 novembre prochain et semble devoir comprendre, au sein d’une collection de sept structures originales pour quarante-cinq minutes, le générique que David a composé pour la série Panthers (co-production C+). Ce générique apparaîtrait sur le disque dans une version longue avoisinant les dix minutes – de quoi prolonger, peut-être, l’expérience proposée par le très beau feutre jazzy et cuivré de « Sue (or in a Season of Crime) » : un inédit réalisé en compagnie du Maria Schneider Orchestra et semblant lui aussi tout droit sorti d’une jam session – jam nü-jazz très… composée, tout de même (!), et apparue sur la triple rétrospective Nothing has changed à l’hiver dernier.

David Bowie : « Sue (or in a Season of Crime) »
Image de prévisualisation YouTube

The Last Panthers | Opening Credits with new music from David Bowie
Image de prévisualisation YouTube

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse