[Archïve] Revivez le Christian Death LIVE de 1993 avec Rozz Williams

14 Jan 18 [Archïve] Revivez le Christian Death LIVE de 1993 avec Rozz Williams

Au moment où Valor Kand annonce une nouvelle tournée de son Christian Death et où Eva O , ex-épouse de Rozz Williams, confirme son retour en solo, Obsküre inaugure sa série Archïve avec un certain film live. Un classique du deathrock qui donne à rappeler, finalement, d’où tout cela vient.

Et tout cela vient d’un groupe qui sortit en 1982 un disque vénéneux nommé Only Theatre Of Pain, précédé par le EP salissant Deathwish. Un groupe dont le premier leader est le regretté Rozz, personnalité emblématique et o combien charismatique du deathrock américain.
Rozz déserta Christian Death après la sortie du théâtral et sensible Ashes, en 1985. Et Valor prit les rênes. Et ce fut le marquant Atrocities (1986), avant une série de disques qui, eux, furent plus discutés.
Dans les années 1990, Rozz décida de reprendre possession de son Christian Death, créant une entité à géométrie variable venant concurrencer directement l’autre Christian Death officiel que, de son côté, son ex-collègue Valor et Maitri Nicolai (bassiste intégrée en 1991, toujours là) maintiennent en activité. Le son plus directement deathrock et punk du projet correspondit alors à l’entité emmenée par Rozz, là où Valor orienta son Christian Death à lui vers des lourdeurs plus métalliques. Le débat déchirant les pro- et anti- n’en a jamais vraiment fini, même après la disparition de Rozz. Une épopée et quelques scènes fracassantes, jusque dans les salles de concert. Le fantôme de Williams poursuivra sans doute toujours l’aventure des musiciens actuels.

Rozz laissa dans le courant des années 1990 quelques disques de plus pour Christian Death, dont les marquants Path Of Sorrows (troublante ambiance parue en 1993) et Rage Of Angels (un bruit deathrock sorti en 1994, qui revisita l’esprit des tout premiers enregistrements) : des travaux enregistrés à une période voisine, mais avec un line-up différent de celui qui s’exposa sur la vidéo et l’album live Iconologia.
Cette expérience-là, Iconologia, est celle du line-up quasi-originel, qui vit se réinvestir plusieurs acteurs premiers aux côtés de Rozz : Rikk Agnew (guitare) et George Belanger (batterie), acteurs de l’époque du premier opus studio. Le concert est enregistré à Los Angeles, au Patriot Hall. Petite salle, intimité du bruit, proximité des corps. La fièvre.

Pochette de l’album sorti sur Triple X Records en 1993

Introduite par « Excommunicamus », splendide ambiance créée par le bassiste Casey, Iconologia forme l’une des traces vidéo les plus marquantes de Rozz : ce Christian Death, si familier, y rend pleinement justice aux originaux de la première période – ce pour quoi, il faut tout de même l’admettre, il était le mieux placé. Et l’entreprise ne faillit pas.
Trace des plus marquante ensuite aussi, parce que le son et la performance, intense, exposent un Rozz dans l’énergie, désiré par son public, ainsi qu’un groupe en plein exercice de style. Une résurrection qui marqua les mémoires.

Voilà. Vous savez presque tout.
Le son est produit et mixé par Mark Linnett. Et c’est maintenant.

Christian Death – for a short time, alive.

Image de prévisualisation YouTube

Iconologia – Tracklisting
Excommunicamus
Cavity – 1st Communion
Figurative Theatre
Cry Baby
Dream For Mother
Deathwish
Some Men / The Other
Mysterium Iniquitatis
Stairs (Uncertain Journey)
Spiritual Cramp
Resurrection / 6th Communion
Sleepwalk
Romeo’s Distress
Dogs

Première édition CD – Triple X, 1993
Edition DVD – Cleopatra, 2001

Be Sociable, Share!