Arkan

08 Avr 11 Arkan

En complément de l’entrevue parue dans Obsküre Magazine troisième du nom, www.obskuremag.net publie ces extraits inédits de l’entretien donné à Yann Swäno par les Parisiens d’Arkan. Foued, porte-parole du groupe, revient entre autres sur la genèse de Salam et nous parle aussi de la collaboration d’Arkan avec Kobi Farhi d’Orphaned Land.

Obsküre Mag : Que s’est-il passé pour le groupe entre la sortie d’Hilal et aujourd’hui ?

Foued : Et bien plein de choses ! Nous avons commencé par la promotion d’Hilal. Pour cela nous avons effectué de nombreux concerts dont deux grosses tournées avec SepticFlesh en 2009 et Orphaned Land en 2010, et celà travers toute la France, la Suisse, la Hollande, et également en Tunisie dans le cadre du festival 2JRock. De retour de notre tournée avec Orphaned Land, nous nous sommes investis dans la composition de notre deuxième album Salam, que nous avons enregistré en novembre dernier au Studio Fredman en Suède, toujours en collaboration avec Fredrik Nordström.

Question classique (ou piège ?) : si vous deviez poser une étiquette sur un carton contenant votre dernier album, que serait-il écrit sur celle-ci ? Comment définiriez-vous votre musique ?

Foued : L’étiquette porterait le nom de notre album Salam, terme signifiant « paix » en arabe. Il était important pour nous de parler de paix en ces temps dures que nous vivons. Notre rencontre avec Orphaned Land nous a confortés dans l’idée qu’une paix entre les différents peuples n’est pas qu’une utopie. Notre musique est un mélange d’agressivité et de plénitude, des sentiments contradictoires qui habitent tout être humain et qui créent un équilibre incertain qu’il faut maintenir afin de garder les pieds sur terre.

Comment s’est déroulée la tournée en compagnie d’Orphaned Land ? Comment était l’ambiance ? Y’a-t-il eu de l’échange avec eux, que ce soit sur la musique ou d’autres thèmes ?

Foued : La tournée s’est très bien déroulée. Orphaned Land est un groupe extra-ordinaire, tant sur le plan musical qu’humain. Etant d’horizons complètements différents, nous avons passé du temps à discuter pour mieux nous connaître, et en apprendre un peu plus sur nos cultures respectives pour très vite se rendre compte que nous ne sommes pas si différents que ça. De ces instants à germé l’idée d’inviter Kobi Farhi (chanteur d’Orphaned Land) pour chanter sur un de nos titres (« Deus Vult »), ce qu’il accepta avec beaucoup d’enthousiasme. Je ne vous cache pas que notre collaboration ne s’arrêtera pas en si bon chemin !

Votre approche musicale a de fortes accointances avec celled’Orphaned Land, c’est parfois saisissant. En avez-vous réellement conscience ?

Foued : Tout comme Orphaned Land, nous puisons dans nos origines la source de notre inspiration. Le côté oriental s’en ressent donc, et c’est normal que beaucoup de personnes font un parallèle de fait entre Arkan et Orphaned Land. Il y a peu de groupes qui intègrent ce type de sonorités dans leur musique et, Orphaned Land étant le groupe le plus connu dans ce style, l’association avec eux devient naturelle.

 

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse