Anathema @Le Trianon – Heritage Set Tour

28 Avr 15 Anathema @Le Trianon – Heritage Set Tour

Quand on est fan depuis toujours d’Anathema, peut-il y avoir un événement plus excitant que celui qui retrace la discographie du groupe en compagnie de son bassiste et son chanteur fondateur ?

 

 

 

 

IMG_1446 IMG_1437 IMG_1436 IMG_1428 IMG_1431 IMG_1434 IMG_1427 IMG_1425 IMG_1423

Un supplément d’âme sans doute. Revisiter son catalogue, ce n’est pas cataloguer. Vient le second set et la période 1995/1998 tant adulée par les fans ! On attend bien entendu Duncan Patterson avec une impatience de midinette. On attend que le bassiste culte reprenne ses droits sur le terrain de jeu de ses anciens camarades. Ce sera tout le contraire. le fondateur d’Antimatter réussit le pari de se faire plus discret que Jamie Cavanagh. Cela donne un sentiment mitigé de gêne et de frustration. On se ferait presque des films à se dire qu’il se dégage du plateau un fond de ressentiment. Des films hein. Des films.

IMG_1416 IMG_1419 IMG_1421 IMG_1414 IMG_1413 IMG_1409 IMG_1407 IMG_1405 IMG_1404 IMG_1398 IMG_1401 IMG_1402

Quand Danny (ou Vincent) annonçait l’arrivée imminente de Darren White par ce « vous allez voir, il a de l’énergie à revendre », un truc dans le genre, on ne savait pas si c’était du lard ou du cochon. Ce n’était toute fois pas un mensonge. On aurait dit qu’il était le plus heureux, et de loin, à faire partie de cette soirée dite historique. Ce sera le set le plus controversé de la soirée, les amoureux de la première heure étant aussi aux anges que seront dépités ceux de la dernière. Forcément. Darren (bien meilleur qu’à « son » époque, non ?) donne tout ce qu’il a, jusqu’au mythique Sleepless popularisé par la reprise de Cradle of Filth. Par ailleurs, voir Vince laisser le haut du pavé à White et redevenir le rhythm guitarist qu’il fut à l’époque était assez touchant. Et quand Darren faisait des signes cherchant l’approbation dans le poulailler VIP du Trianon, il y avait là quelque chose de beau, d’attendrissant et de tragique qui se jouait.

 

IMG_1397 IMG_1396 IMG_1395 IMG_1389 IMG_1390 IMG_1391 IMG_1388 IMG_1386

La promesse va même jusqu’à proposer un concert divisé en trois sets. Trois sets pour trois périodes. La première s’étend de 1999 à nos jours avec le line-up actuel. Anathema se fait première partie de lui-même. Il s’échauffe en échauffant doucement le public. Le groupe a pourtant l’habitude d’imposer une présence bien plus significative que celle de ce soir-là. Comme si le groupe s’attendait lui-même. Drôle d’impression. Seule Lee Douglas saura vraiment tenir en haleine un public en attente d’un je ne sais quoi de plus que ce qui a été proposé sur ce premier set.

IMG_1385 IMG_1380 IMG_1381

La pertinence de cette tournée reste incontestable, mais pas pour sa dimension historique. Il s’agit plutôt ici d’une dimension humaine qui s’est jouée, comme un jubilé virtuel, en fait anachronique,qui s’est imposé au groupe, au public. Et à Darren lui-même.

Be Sociable, Share!

Laisser une réponse