Alien Sex Fiend – interview bonus Obsküre Magazine #19

19 Jan 14 Alien Sex Fiend – interview bonus Obsküre Magazine #19

LES ENJEUX DE L’AUTOPRODUCTION

Alien Sex Fiend, courtois et bavards. L’échange mail s’est poursuivi au-delà du nombre de signes impartis pour la rubrique Diskögr de notre #19 (janvier / février 2014). Voici donc quelques réponses en prime, toujours avec cette façon bien singulière dont le couple se partage le clavier, rebondissant sur les réponses de l’un afin de cerner au mieux ce qu’ils ont à dire. La bête vit terriblement et donne ses conseils sur l’autoproduction !

Sylvaïn Nicolino (Obsküre Magazine) : Votre vision de la musique a-t-elle évolué depuis les débuts ?
Mrs Fiend :
Dès le départ, nous avions le sentiment que nous devions permettre à la musique de devenir ce qu’elle voulait être. Du coup, chaque chanson ou chaque morceau va être différent du précédent. Peut-être que des bruits bien bizarres vont être suivis par quelque chose que le public va plus facilement identifier comme étant une chanson avec un beat de boîte à rythme et des guitares pensées dans ce sens, mais alors le titre suivant sera bien plus perché et ainsi de suite…
Nik Fiend : Nos chansons ne doivent avoir aucune limite, c’est la clef de tout !

Alien Sex Fiend - Köln 20.07.2013

Et lorsque vous avez créé votre propre label, 13th Moon Records, était-ce par volonté de vous engager encore plus dans le do it yourself ou une obligation ?
Nik Fiend :
L’attitude DIY a toujours été une composante importante dans Alien Sex Fiend, comme je l’ai déjà mentionné pour l’article. C’est quelque chose que nous avons apporté depuis l’époque punk et que nous avons gardé avec nous. C’est cette attitude qui nous a conduit à avoir notre label.
Mrs Fiend : La raison principale, c’est que ça nous donne une grande liberté.
Nik Fiend : Un contrat pour un disque, c’est un peu comme un emprunt immobilier, tu vois le truc ?
Mrs Fiend : C’est ça en précisant que c’est souvent un très vilain prêt…
Nik Fiend : Exactement, parce que au final, tu n’es pas le propriétaire (de la maison, du disque) alors même que tu as payé toutes les échéances !

Alien Sex Fiend - Köln 20.07.2013

Depuis que nous avons mis en place 13th Moon Records, au moins, nous gardons la main sur tout ce qui a été fait sous ce label.
Mrs Fiend :
par exemple, nous pouvons nous-mêmes choisir si nous donnons une licence sur un titre pour un objectif autre, si nous sortons une version vinyle ou si nous ne faisons que la version CD. Dis-toi bien que sur les anciens titres, nous n’avons aucun contrôle, aucun droit de regard sur les rééditions liées à Anagram / Cherry Red Records ! Il y a des compilations sans arrêt alors que nous pensons que cela ne fait que labourer constamment le même sol et on ne peut strictement rien y faire. Ce serait déjà mieux si ces gens commençaient à inclure des morceaux de la période 13th Moon Records dans leurs compilations, mais que veux-tu…
Nik Fiend : On ne va pas être trop négatif quand même, après tout, le bon côté des choses, c’est que l’ancien label nous a bien soutenu au début et a sorti nos disques, et je les en remercie réellement, mais je devais constamment expliquer ce que nous faisions et au bout d’un moment ça a fini par me peser. Je me sentais enfermé et en 1995, je me suis dit que c’en était assez et nous avons commencé à mettre en place 13th Moon.
Quelle conclusion en tirer ? D’un côté, on voit qu’on ne peut plus en faire autant que par le passé parce que nous devons nous impliquer dans chaque aspect du label (l’administratif, la conception et tout ce qui s’ensuit), on voit qu’il y a un prix à payer pour tout ! Mais de l’autre côté, nous avons la satisfaction d’être les propriétaires et de contrôler chacun de nos nouveau morceaux.

Pour finir, signalons que les dix ans d’existence du label ont été célébrés avec la sortie de la compilation Para-Abnormal en 2006 qui présentaient une dizaine de titres entre versions alternatives, démos et lives.

Alien Sex Fiend - Köln 20.07.2013

> WEB OFFICIEL
www.asf-13thmoon.demon.co.uk

Be Sociable, Share!